France
URL courte
361829
S'abonner

Des pharmaciens ont exprimé leur colère dans une lettre au Président de la République. Ils critiquent la gestion de la crise sanitaire, et réclament plus de considération.

Les pharmaciens de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont exprimé leur colère dans une lettre au Président de la République, rapporte France Bleu Pays de Savoie ce lundi 13 avril.

S’exprimant par la voix de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, les pharmaciens déclarent aspirer à plus de reconnaissance. Ils dénoncent le manque de considération des autorités pour leur profession, en cette période de pandémie, particulièrement pour «les préparateurs et les préparatrices en pharmacies».

Les pharmaciens critiquent également la gestion de la crise sanitaire par les autorités. Ils pointent nommant du doigt des directives contradictoires quant à la distribution des masques ou la fabrication du gel hydroalcoolique.

«Il y a de la fatigue mais surtout un vrai ras-le-bol de la gestion de la crise qui est faite au jour le jour avec des changements quotidiens dans la distribution et le suivi des masques par exemple. [...]On nous demande également de fabriquer du gel hydroalcoolique mais ils ont tout bonnement oublié que l'on n'avait pas le droit de le faire. C'est le bordel, le bazar», déclare ainsi à France Bleu Pays de Savoie Guillaume Dessard, co-président du syndicat dans la région.

Un appel au Président

Interrogé par France Bleu, Guillaume Dessard en profite pour interpeller les membres de l’exécutif, et invite «les ministres et le Président à venir passer une journée» avec les pharmaciens, comme il a pu le faire avec le personnel hospitalier, pour se rendre compte des conditions de travail. Le co-président du syndicat en appelle tout particulièrement au chef de l’État et l’enjoint à citer plus souvent les pharmaciens, lorsqu’il parle du personnel soignant.

Emmanuel Macron doit prononcer une allocution télévisée ce lundi 13 avril, dans laquelle il devrait statuer sur le prolongement du confinement et annoncer «des mesures fortes», selon le Journal du dimanche (JDD).

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
masques, Emmanuel Macron, Covid-19, pharmacie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook