France
URL courte
Quatrième semaine de confinement en France (44)
353395
S'abonner

La mairie de Nice mise sur une campagne d’affichage pour sensibiliser les habitants à la propagation du Covid-19 et faire respecter le confinement. Des affiches qui ne font pas l’unanimité.

Une série d’affiches visant à faire respecter le confinement a été dévoilée par la mairie de Nice sur Twitter, ce samedi 11 avril. Ces dernières sont floquées du slogan «Le sort de chacun, c'est la responsabilité de tous» et mettent en scène la réalité parfois crue de l’épidémie. 

L’une d’entre elles représente en particulier un corps sans vie, recouvert d’un drap blanc. Elles seront placardées dans la ville et diffusées sur les réseaux sociaux.

Dans un message posté sur Twitter, Christian Estrosi, le maire de la ville, a assumé le côté «choc» de ces images, insistant sur leur caractère «terriblement vrai». Il a également affirmé ne rien vouloir lâcher, «face aux irresponsables qui bravent les mesures de confinement».

Une démarche critiquée

Une campagne de sensibilisation qui laisse certains élus locaux circonspects. Le conseiller régional et cadre du RN Philippe Vardon a ainsi critiqué la démarche, précisant dans un communiqué la trouver de «mauvais goût et digne d’une série télévisée». Il appelle également à ne pas «faire peser le poids des morts sur la conscience des citoyens».

Dans une récente conférence de presse, Christian Estrosi avait déjà annoncé la mise en place de système de haut-parleurs couplés à des caméras, pour rappeler les règles de confinement aux habitants et dissuader les contrevenants.

Dossier:
Quatrième semaine de confinement en France (44)

Lire aussi:

Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Un incendie «d'une rare intensité» dans un immeuble de Vincennes, deux morts – images
Le Secret Service en dit plus sur le tireur qui a provoqué l’évacuation de Donald Trump
Tags:
Nice, Christian Estrosi, Covid-19, confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook