France
URL courte
8523683
S'abonner

Éric Zemmour a réagi dans l’émission Face à l’info sur CNews à l’idée du Président français d’un moratoire sur la dette des pays africains et son effacement total à plus longue échéance. L’essayiste aimerait quelque chose en échange.

Lors de son allocution le 13 avril, Emmanuel Macron a proposé une «initiative d’annulation de dette massive» des pays africains afin d’aider le continent aux prises avec la pandémie de Covid-19.

L’idée a fait réagir Éric Zemmour dans l’émission Face à l’info sur CNews. Loin d’y être opposé, il l’a cependant assortie de certaines conditions.

L’essayiste a d’abord fait référence à un article de l’ancien directeur du Fonds monétaire international:

«Dans un long papier, Dominique Strauss-Kahn craignait une vague migratoire inédite, encore plus massive qu’en 2015. Si évidemment l’épidémie atteignait l’Afrique, et que vu qu’il n’y pas de service de santé adapté à ce genre d’épidémie, les gens fuiraient et fuiraient vers l’Europe.»

Selon lui, l’initiative présidentielle a pour but d’éviter une vague migratoire massive.

«Pourquoi pas? Je pense que les Français qui ont entendu ça préféreraient qu’on réduise leur dette à eux, mais pourquoi pas», estime-t-il.

Quelque chose en échange

Il juge néanmoins qu’il faudrait une contrepartie. Par exemple, que les pays africains reprennent leurs migrants clandestins ou s’occupent de la maîtrise de la natalité sur leur territoire.

«Moi, ce que j’aurais aimé, c’est qu’en échange, on demande quelque chose aux chefs d’État africains, par exemple signer les certificats de nationalité pour reprendre leurs clandestins, ou des engagements sur la maîtrise de leur natalité, vous voyez, des choses simples. Mais pas qu’on annule leur dette comme ça gratuitement », a-t-il conclu.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
dette, moratoire, Eric Zemmour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook