France
URL courte
Cinquième semaine de confinement en France (60)
14222
S'abonner

À la suite de l’allocution d’Emmanuel Macron, esquissant «une nouvelle étape» dans la lutte contre l’épidémie, les partis d’opposition réclament des précisions quant à un éventuel déconfinement. La réouverture annoncée des écoles, avant celle de certains commerces, fait débat.

L’allocution du chef de l’État, annonçant un prolongement du confinement jusqu’au 11 mai,  a fait réagir plusieurs membres de l’opposition, qui s’interrogent sur les mesures prévues après cette date, rapporte France Info ce dimanche 19 avril. Dans l’optique d’un possible déconfinement, certains dénoncent une décision unilatérale du Président de la République et un manque de détails quant à la sortie de crise.

«Le Président seul a décidé d’une date, sans expliquer quels sont les arguments qui rendent le déconfinement possible le 11 et pas le 10. Il met tout le monde devant le fait accompli […] ce qui donne le sentiment d’une impréparation totale de ce déconfinement», déclare à France Info Bastien Lachaud, député La France insoumise.

Même inquiétude pour le sénateur socialiste Rachid Temal, qui confie à France Info craindre un «risque de rebond» si le déconfinement est mal anticipé. Ce dernier insiste sur l’importance des tests et celle des masques à distribuer à la population.

Polémique sur les écoles et les restaurants

Alors que le chef de l’État a dit envisager une réouverture des écoles, certains s’interrogent également sur cette mesure, alors que les restaurants et certains commerces resteront fermés.

«Rouvrir les écoles le 11 mai, alors qu’il restera un mois et demi d’école m’apparaît déraisonnable et incompréhensible. Les Français ne comprennent pas pourquoi on laisserait des enfants être ensemble à trente parfois dans des classes […] alors que dans le même temps on interdit la réouverture des commerces et des restaurants», confie ainsi Marine Le Pen au micro de France Info.

Du côté des Républicains, les conséquences économiques de la crise sanitaire inquiètent aussi.  À propos des hôtels et restaurants, certains comme le député Damien Abad propose d’ailleurs une «réouverture sous certaines conditions», pour soutenir une filière touristique «durement affectée» par la pandémie, comme il l’explique lui-même à France Info.

Dossier:
Cinquième semaine de confinement en France (60)

Lire aussi:

Le refus de la France de reconnaître le Spoutnik V considéré comme politique par la Russie
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, Philippe Juvin, dans la course à la présidentielle
Tags:
Covid-19, masques, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook