France
URL courte
3715209
S'abonner

Une perquisition a été menée jeudi 16 avril au domicile d’un Franco-tunisien connu de la sécurité intérieure et fiché S. La DGSI et le RAID ont ainsi découvert chez lui de nombreuses armes blanches. Il avait déjà été condamné à quatre ans de prison pour détention d’armes à feu en janvier 2016.  

Les policiers du RAID et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont réalisé le 16 avril au matin une perquisition au domicile d’un individu fiché S à Portes-lès-Valence, dans la Drôme, rapporte France Bleu.

Selon le média, ce Franco-tunisien de 45 ans, marié et père de quatre enfants, est déjà connu de la sécurité intérieure. Il est fiché S pour radicalisation, et avait été condamné pour détention d’armes à feu en janvier 2016 à quatre ans de prison dont un avec sursis.

Il est précisé qu’il fait toujours montre d’islamisme radical et a de nouveau été signalé après son passage en prison. 

Les forces de l’ordre sont intervenues à la demande du préfet de la Drôme avec l’autorisation d’un juge des libertés et de la détention de Paris. 

D’après la source, ils ont découvert à son domicile plusieurs armes blanches dont de nombreux couteaux de combat. Elles ont été saisies. 

Pourtant, l’homme n’a pas été interpellé car leur détention n’est pas proscrite. 

La photo d’un terroriste dans son véhicule 

En décembre dernier, après les attentats de Paris, l’individu a également été interpellé après que les policiers ont trouvé à son domicile trois armes à feu dont un pistolet-mitrailleur Sten et un pistolet de calibre 7.65, en plus d’une photo de Salah Abdeslam, l’un des responsables des attaques, dans le pare-soleil de sa voiture.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
perquisition, Drôme, suspects fichés "S", RAID, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook