France
URL courte
132415
S'abonner

Mercredi 22 avril, des affrontements ont éclaté dans la zone des Dunes de Calais entre migrants et forces de l’ordre alors que les gendarmes étaient venus démanteler des tentes. Deux d’entre eux, en plus de deux policiers, ont été blessés.

Le démantèlement de tentes dans la zone industrielle des Dunes à Calais a provoqué des heurts entre migrants et forces de l’ordre, au cours desquels deux policiers et deux gendarmes ont été blessés, rapporte Actu 17.

«Les gendarmes sont venus retirer les tentes. Mais là, ils ont réveillé certains qui étaient encore en train de dormir et ça a dégénéré», a confié un migrant à NordLittoral.

16 tentes enlevées à des Soudanais

François Guennoc, vice-président de l’Auberge des migrants, a pour sa part révélé à La Voix du Nord que seize tentes avaient été enlevées à un groupe de Soudanais.

«Pour les migrants, c’est une source de vexations», a-t-il détaillé.

Ciblées par des projectiles dont de grosses pierres, les forces de l’ordre ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

Au moins quatre blessés

Les affrontements ont fait des blessés. La préfecture n’a pas communiqué de chiffres concernant les migrants mais du côté des forces de l’ordre on dénombre deux policiers et deux gendarmes.

Selon NordLittoral, les deux gendarmes, âgés de 26 et 30 ans, ont été touchés à la jambe et dans le bas-ventre. Ils se trouvent au centre hospitalier de Calais pour y être examinés.

Le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville, a révélé que deux CRS avaient été blessés au pied et au genou.

Une camionnette de l’Auberge des migrants a par ailleurs été incendiée. Selon François Guennoc, elle se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment et a pu être prise pour un véhicule de police.

Aucune interpellation n’a été annoncée pour l’heure.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
blessés, émeutes, Calais
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook