France
URL courte
516023
S'abonner

Un contrôle du confinement de routine a dégénéré à Nice. Un homme de 30 ans ayant des antécédents judiciaires n’a pas pu présenter d’attestation et a mordu un policier à la main jusqu’au sang, selon Nice Matin. Le policier est en arrêt de travail.

Le contrôle de l’attestation de déplacement dérogatoire d’un piéton a mal tourné pour un policier de Nice ce mardi 21 avril, relate Nice Matin.

Un employé de grand hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat n’a pas pu présenter d’attestation pour justifier son déplacement. Le ton est monté et l’individu a mordu un major de police à la main.

Une blessure demandant des examens médicaux

La blessure était profonde et le policier a été obligé de subir plusieurs examens médicaux.

L’employé de l’hôtel déjà condamné par le passé pour outrage et rébellion a été placé en garde à vue et sera jugé dans le cadre d’une comparution immédiate.

Il a cependant contesté les circonstances du contrôle et de son arrestation et a nié avoir traité à deux reprises le policier de «suppôt de la Gestapo».

Audience fixée pour fin mai

Le mis en cause a demandé un délai pour préparer sa défense. Mercredi 22 avril, il a été placé en détention provisoire en attente de l’audience fixée pour la fin mai.

L’avocat du prévenu a indiqué que son client contestait l’outrage et l’agression du major de police tout en reconnaissant l’absence d’une attestation de déplacement et, comme suite, une contravention de 135 euros dressée par la police municipale. Il se propose de déposer plainte auprès de l’Inspection générale de la police nationale.

Le major, pour sa part, s’est constitué partie civile et a prévu de demander réparation de son préjudice: il est en arrêt de travail.

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
«Deuxième vague» de coronavirus: réalité ou psychose?
Tags:
police, confinement, contrôle, Nice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook