France
URL courte
326476
S'abonner

Plusieurs habitants de Valence ont vivement critiqué des masques distribués depuis jeudi 23 avril par la municipalité en publiant des photos sur les réseaux sociaux présentant leurs visages dissimulés par ces objets de protection. Le maire a ainsi tenu à expliquer comment il fallait les utiliser.

Alors que la France fait face à une pénurie de matériel de protection en pleine pandémie de coronavirus, depuis jeudi 23 avril, des masques en tissu offerts par la ville de Valence sont distribués dans les boîtes aux lettres des habitants, relate Le Dauphiné libéré.

Malgré ce geste, plusieurs Valentinois se moquent de ces accessoires sanitaires en publiant des photos sur les réseaux sociaux pour montrer que ceux-ci sont trop grands, les images présentant des visages complètement dissimulés.

Toutefois, il est apparu que nombre d’entre eux semblaient avoir mal lu la notice explicative qui accompagnait ces masques.

Le maire explique

Face à cette réaction désinvolte de ses administrés, le maire de Valence Nicolas Daragon a apporté des explications sur son compte Twitter sur la façon dont ces objets de protection devaient être utilisés.

Selon lui, il faut laver le masque une première fois, à 60 degrés, avant de le porter. Cela va permettre au masque de prendre sa forme définitive car il est fabriqué en textile technique. Il indique qu’à la réception, l’objet est très grand, mais qu’au lavage il doit rétrécir et prendre sa forme définitive.

En plus de ces précisions, l’édile a tenu à souligner que ces masques respectaient les normes de l'Afnor, l'Association française de normalisation. Ils ont été testés par la Direction générale de l'armement.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
Covid-19, masques, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook