France
URL courte
9527
S'abonner

Des menaces de mort ont été lancées contre des participants de Koh-Lanta après l’élimination d’un candidat très apprécié des téléspectateurs. Dans une interview au Parisien, l’animateur Denis Brogniart a soutenu les aventuriers visés et a approuvé la décision de saisir la justice qui va «ramener les autres à la raison».

Lors de cette dernière saison de Koh-Lanta, certains aventuriers deviennent régulièrement la cible des internautes. L'élimination d'un candidat plébiscité par les téléspectateurs lors de l'épisode du 24 avril a conduit à des menaces de mort proférées sur les réseaux sociaux. Dans un entretien accordé au Parisien, l’animateur du jeu Denis Brogniart a exprimé sa colère:

«Ça me met dans une colère! Ça me rend dingue [...], c'est de la barbarie à l'état pur».

«Oui, j'ai eu les quatre aventuriers visés au téléphone dimanche: Inès, Régis, Alexandra et Charlotte. Je leur répète mon soutien, j'essaie de les rassurer, je leur dis d'arrêter de lire les messages et surtout de profiter de leur aventure, parce que c'est ça l'essentiel. Il ne faut pas qu'il y ait une double peine. Je veux qu'ils soient heureux de leur participation», a-t-il avoué au quotidien.

Saisir la justice pour «ramener les autres à la raison»

L’animateur se dit surtout indigné par l'anonymat des auteurs de ces menaces. Selon lui, il faudrait «avoir des informations beaucoup plus importantes sur la personne dès l'instant qu'elle ouvre un compte sur un réseau social».

«Chaque année on grimpe d'un cran, alors que dans Koh-Lanta les candidats ont tous le droit d'aller au bout, chacun avec ses compétences », précise-t-il.

M. Brogniart a également approuvé la décision d’Adventure Line Productions (ALP), la société de production de l’émission, de saisir le procureur de la République de Paris après ces «propos et menaces». D’après lui, «ceux qui ont eu le comportement le plus abject vont être retrouvés et ça va ramener les autres à la raison».

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
justice, menace de mort, télé-réalité, télévision
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook