France
URL courte
16689
S'abonner

Dans une interview exclusive accordée à BFM TV le professeur Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’IHU de Marseille, a rejeté l’hypothèse d’une seconde vague de coronavirus en la qualifiant de science-fictionnelle.

Dans un long entretien à BFM TV accordé jeudi 30 avril, le professeur Didier Raoult a donné son avis sur une possible seconde vague épidémique.

Le professeur, qui s’est dit au début de l’entretien être un praticien aimant accumuler les données et voir comment les choses fonctionnent, a noté que la plupart des questions que les autres posaient étaient des spéculations.

À la question de savoir si une seconde vague était une fantaisie il a répondu: «Non, mais on peut tout imaginer».

Et de détailler: «On peut avoir de l’imagination sur tout, mais c’est de la science-fiction. J’ai l’opinion que si vous voulez des infections respiratoires dans lesquelles il y a des secondes vagues, il n’y en a pas. Donc je ne vois pas pourquoi il y en aurait pour celle-là.»

Une hypothèse déjà rejetée

Ce n’est pas la première fois que le professeur Raoult s’exprime sur l’éventualité de cette seconde vague.

Abordant ce sujet dans une vidéo diffusée récemment par l’Institut hospitalo-universitaire où il officie, il a signalé que les données scientifiques déjà accumulées privilégiaient plutôt le scénario d’une «courbe en cloche», un cycle classique d’épidémie qui exclut la perspective d’un rebond.

«L’histoire de rebond est une fantaisie qui a été inventée à partir de la grippe espagnole, qui avait commencé en été et qui n’a rien à voir. […] Les épidémies commencent, s’accélèrent, culminent puis diminuent et disparaissent», a-t-il expliqué au cours de cet entretien.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
hypothèse, Covid-19, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook