France
URL courte
81914
S'abonner

Le parquet de Paris a annoncé à l'AFP l'ouverture d'une enquête pour «violences» et «menaces» après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une agression verbale, par son auteur présumé, visant le polémiste Éric Zemmour.

Après que le chroniqueur du Figaro a été violemment insulté dans la rue en rentrant chez lui, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violences» et «menaces» le 2 mai, a appris l'AFP.

L'enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon le parquet de Paris.

Vidéo en question

Dans cette vidéo, diffusée initialement sur le réseau Snapchat, un homme filme jeudi 30 avril Éric Zemmour marchant seul, cabas en mains, dans les rues de Paris. L'homme le suit sur plusieurs dizaines de mètres, l'insulte à plusieurs reprises et le menace.

Plus tard, l'homme se filme face caméra et affirme avoir craché sur M.Zemmour.

Soutien

De nombreuses personnalités politiques ou médiatiques ont dénoncé cette agression ou apporté leur soutien à M.Zemmour, parmi lesquelles la secrétaire d’État Marlène Schiappa, le président des Républicains Christian Jacob, celui du Sénat Gérard Larcher, mais aussi certains de ses employeurs comme la chaîne Cnews, ou des associations comme la Licra.

«Éric Zemmour est indifférent à la peur. Mais en tant que son avocat je ne laisserai rien passer», a déclaré Me Olivier Pardo vendredi sur Twitter.

Le polémiste a en outre reçu un appel du Président de la République, selon Valeurs actuelles.

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
enquête, violences, Eric Zemmour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook