France
URL courte
191811
S'abonner

À Limoges, en attendant la reprise de la célébration des messes après l’épidémie, il est désormais possible d'avouer ses pêchés lors d’un «drive confession», donc sans quitter sa voiture. Une pratique qui été bien accueillie par les habitants.

En plein confinement et dans l’impossibilité de célébrer la messe, une nouvelle option a été mise en place par l’Église catholique à Limoges (Haute-Vienne), à savoir un «drive confession». En s’inspirant des exemples polonais, mexicains ou américains, mais de manière inédite en France, il permet aux fidèles de venir se confesser en voiture.

L’option a été lancée le 25 avril, à l'église Sainte-Jeanne-d'Arc, sur l’initiative du père David de Lestapis. Avant de passer à l’acte, il a prévenu l’évêque de Limoges, et a pris soin de s’assurer que le secret du sacrement soit bien respecté. Sur sa page Facebook, la paroisse Saint Jean Paul II de Limoges publie régulièrement des photos illustrant cette nouvelle tradition et des articles qui en parlent.

Les distances respectées

Pour les fidèles, le processus est simple: en se garant sur le parking, ils n’ont qu’à s’orienter avec des plots installés pour l’occasion, afin de se confesser à une distance convenable du prêtre, sans descendre.

Cela résout en effet le problème qui a surgi avec le confinement: depuis le début de l'épidémie, les sacrements n'étaient pas autorisés, par précaution, sauf en cas d'absolue nécessité. Mais en plein air, il est beaucoup plus facile de respecter les distances de sécurité, explique David de Lestapis.

L’initiative a été bien accueillie par les habitants. Trois fidèles sont venus se confesser lors de la première séance de «drive confession», mais leur nombre s’accroît chaque samedi.

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Loi Avia: «il est urgent de mettre un coup d’arrêt à ce projet orwellien»
Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Tags:
confinement, France, religion, confession, Limoges
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook