France
URL courte
81316
S'abonner

Lors d’un contrôle dans un centre de tri, un colis a attiré l’attention du chien d’un service des douanes du sud de la France. En l’ouvrant, les douaniers ont aperçu un sachet contenant de la poudre blanche. Ils ont immédiatement considéré qu’il s’agissait de cocaïne. Il s’est avéré plus tard que ce n’était que de la farine, écrit Le Dauphiné.

Un chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants d’un service des douanes du sud de la France a remarqué un colis en provenance d’Annecy (Haute-Savoie). Les douaniers l’ont ouvert et ont vu un sachet en plastique contenant près de 100 grammes d’une poudre blanche. Compte tenu de la réaction de l’animal, ils ont pensé que c’était de la cocaïne, rapporte Le Dauphiné.

Une petite quantité de cannabis passée inaperçue

Les policiers annéciens, auxquels une procédure ouverte avait été transmise, se sont rendus chez l’expéditeur, un jeune homme qui a avoué dans la foulée avoir envoyé à un ami une petite quantité de cannabis mais pas de la cocaïne.

Quant à la poudre blanche, c’était une boule antistress, a raconté l’homme. Il l’a préparé pendant un atelier de travaux pratiques avec sa petite amie, avec un sac plastique et de la farine.

Après une vérification, cette information a été confirmée: il s’agissait en effet de farine.

Pourquoi une telle réaction du chien?

Quant à la réaction du chien, elle n’était pas erronée. L’animal a bien repéré l’odeur d’un stupéfiant: une barrette de cannabis cachée dans le paquet que les douaniers n’avaient pas remarqué lors du contrôle.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
farine, cocaïne, douane, douaniers, chiens, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook