France
URL courte
5434138
S'abonner

Âgé de 94 ans, Valéry Giscard d’Estaing fait l’objet d’une plainte déposée par une journaliste allemande au parquet de Paris, indique Le Monde. Elle l’accuse de lui avoir touché les fesses plusieurs fois pendant une interview de 2018. Le cabinet de l’ancien Président rétorque que celui-ci n’en «garde aucun souvenir».

Valéry Giscard d’Estaing a été accusé d’agression sexuelle par une journaliste allemande, rapporte Le Monde. Âgée de 37 ans, Ann-Kathrin Stracke a déposé plainte en affirmant que l’ex-chef de l’État lui avait posé la main sur les fesses à plusieurs reprises lors d’une interview en décembre 2018 pour la chaîne allemande WDR, laquelle s’était déroulée dans son bureau du boulevard Saint-Germain.  

Les faits commencent au moment de la prise de photographies. M.Giscard d’Estaing, âgé de 92 ans à l’époque, touche la taille de la journaliste en présence du caméraman et lui pose la main sur les fesses. Dans la plainte adressée au parquet de Paris, elle a déclaré avoir tenté de la repousser «sans toutefois y parvenir».

Lorsqu’il lui montre des photographies accrochées au mur où il pose avec des célébrités mondiales, il lui repose la main sur les fesses, Ann-Kathrin Stracke tentant de l’enlever «plusieurs fois et de toutes [ses] forces».

Il était «sacrément charmé»

Enfin, l’ex-chef de l’État lui a fait «des baisers appuyés sur les joues» au moment de son départ, en murmurant en allemand «träumen sie süss» («faites de beaux rêves»), précise le quotidien. L’assistante de M.Giscard d’Estaing s’adresse alors à Mme Stracke, aussi en allemand: «Eh bien, vous l’avez sacrément charmé».

Informée, la direction de la chaîne a confié le soin à des avocats de recueillir les témoignages de l’équipe technique présente au moment des faits, et dont le rapport a été envoyé avec accusé de réception au cabinet de l’ancien Président.

Ann-Kathrin a annoncé au Monde avoir hésité à saisir la justice faute de connaissances du fonctionnement du système français. Au bout de quelques mois, elle a finalement décidé de franchir le pas, inspirée par le mouvement #metoo.

Cependant, Oliver Revol, directeur de cabinet de l’ancien Président, a annoncé au Monde et au journal Süddeutsche Zeitung que c’était la première fois que M.Giscard d’Estaing faisait l’objet de telles accusations, soulignant que ce dernier ne «garde aucun souvenir de sa rencontre» avec cette journaliste.

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Moyen-Orient: nouvelle guerre froide entre la Chine et les États-Unis
Tags:
plainte, journalistes, président, agressions sexuelles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook