France
URL courte
7679
S'abonner

La vidéo d’un chat jeté dans une benne à ordures par des éboueurs à Montélimar circule sur Internet. Les associations de défense des animaux dénoncent les faits. L’entreprise de ramassage des déchets a convoqué les agents mais se refuse à parler de «maltraitance animale».

Deux agents de propreté ont été filmés en train de malmener un chat dans les rues de Montélimar, dans le département de la Drôme, mardi 5 mai. 

Une vidéo postée sur Facebook les montre en effet ramasser un chat blessé, allongé au milieu de la rue, à l’aide d’une grosse pelle. L’animal, visiblement pris de convulsions, est ensuite jeté dans un camion à ordures.

L’association de protection animale L214 explique sur Twitter que le chat avait été auparavant heurté par une voiture.

De nombreuses réactions

Plusieurs associations de défense des animaux ont fait part de leur indignation, suite à la mise en ligne de cette vidéo. 

La Fondation 30 millions d'amis a ainsi annoncé sur Twitter son intention de porter plainte pour «acte de cruauté». La Ligue des animaux et le refuge local de Pierrelatte ont également demandé aux autorités de prendre l’affaire en main, sur les réseaux sociaux.

La mairie de Montélimar a finalement annoncé sur Twitter qu’elle déposerait plainte à son tour et qu’elle cherchait à identifier les agents responsables.

«Je viens de prendre connaissance d’une vidéo qui circule. Cette dernière est tout bonnement scandaleuse. Les agents concernés sont en cours d’identification et seront convoqués dans les plus brefs délais afin de prendre des mesures disciplinaires», a déclaré le maire de Montélimar, Franck Reynier, sur Twitter ce mardi 5 mai.

Explications de Veolia

L’entreprise Veolia, qui gère le ramassage des ordures pour la ville, a expliqué dans un communiqué regretter «cet acte maladroit», admettant que «les services vétérinaires auraient dû être contactés».

Le chat est mort quelques instants après sa découverte, a expliqué à France Bleu Bruno Bertini, directeur de la filiale recyclage de Veolia dans ce secteur. Il ajoute que les deux salariés seront reçus en entretien disciplinaire, mais se refuse à parler de «maltraitance animale»

«Il était 6h30, en pleine période de confinement, avec des équipes qui travaillent tous les jours depuis le 17 mars et l'agent ne savait comment attraper ce chat agonisant […]. Il a eu peur de le prendre avec les mains, parce qu'on parle aussi de transmission du coronavirus par les chats [...]. Il a eu un mauvais geste qu'on regrette amèrement, mais pour moi il ne s'agit pas de maltraitance animale», a déclaré Bruno Bertini à France Bleu Auvergne-Rhône-Alpes.

Lire aussi:

Qui est l’auteur de l’attaque de Rambouillet qui a coûté la vie à une agent?
En continu. Un Tunisien abattu après avoir tué un agent de police avec un couteau à Rambouillet
Plus de 32.000 cas de Covid-19 enregistrés en 24h en France
Prolongation de l’état d’urgence, pass sanitaire: la folie liberticide du gouvernement toujours en marche?
Tags:
déchets, Drôme, maltraitance, chats
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook