France
URL courte
15460
S'abonner

Dans le cadre de la stratégie de lutte contre le Covid-19 qui prévoit entre autres de casser les chaînes de contamination, l’Assurance maladie envisage une rémunération pour les généralistes qui recueilleront les informations personnelles des personnes qui habitent ou ont eu un contact avec leurs patients infectés.

Se référant à la stratégie de déconfinement progressif proposée par le gouvernement, l’Assurance maladie a annoncé, dans une note publiée mercredi 6 mai, une série de mesures dont le but est de rompre «les chaînes de contamination» et ainsi «éviter le retour à des mesures de confinement appliquées à toute la population».

L’organisme invite notamment les médecins de ville, et particulièrement les médecins généralistes, à «s’engager fortement dans la recherche» des contacts de leurs patients atteints du Covid-19 afin d’aider à «leur identification».

Plus précisément, ce sont des personnes résidant au même domicile que le patient et des personnes qui ont été en contact avec le patient dans les 48 heures précédant l’apparition des premiers symptômes et l’ont fait pendant au moins 15 minutes sans masque et sans respecter une distance d’au moins un mètre.

Les médecins sont invités de recueillir «systématiquement» sur ces personnes les informations suivantes: nom, prénom, numéro d'inscription au répertoire des personnes physiques (NIRPP), date de naissance, adresse, coordonnées téléphoniques ainsi qu’adresse électronique.

Le médecin aura le choix d’assurer lui-même le recueil de ces informations via un téléservice dénommé Contact Covid, qui sera disponible à compter du 11 mai prochain, ou d’en confier la tâche, en tout ou partie, à des plateformes départementales opérées par les équipes de l’Assurance maladie.

«Mesures tarifaires spécifiques»

En fonction des «complétudes des données saisies», les médecins recevront une rémunération supplémentaire: «deux euros pour chaque cas contact avec saisie des éléments de base» et «quatre euros pour chaque cas contact avec saisie de données plus complètes».

Parmi d’autres «mesures tarifaires spécifiques», l’organisme prévoit une majoration du tarif de la consultation de 30 euros pour la consultation ou téléconsultation d’un patient testé positif, une somme qui s’ajoutera au tarif habituel de 25 euros.

Lire aussi:

Plusieurs milliards de numéros d’utilisateurs de Clubhouse en vente sur le Darknet
Les principales mesures du projet de loi définitivement adopté
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en baisse en France
Macron répond aux antivax, «irresponsables» et «égoïstes»  
Tags:
rémunération, France, Covid-19, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook