France
URL courte
223674
S'abonner

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, s’est montré agacé par les propos d’une de ses conseillères municipales, Myriam Picot. Alors que celle-ci s’exprimait sur la réouverture des marchés de la ville, il l’a insultée sans visiblement savoir que son micro était ouvert.

Jeudi 7 mai, le maire de Lyon Gérard Collomb a insulté Myriam Picot, qui gère le 7e arrondissement de la ville. Lors du conseil municipal en visioconférence, il n’a pas semblé être conscient que son micro était ouvert, et a lâché «quelle conne!», alors que l’élue se plaignait du fait que les marchés rouvraient trop tard, a rapporté Lyon Mag.

Plus loin dans la vidéo, l’ancien ministre de l’Intérieur peut encore être entendu: «Mais non enfin! Mais… elle n’écoute même pas! C’est vraiment une…». Si ces propos n’ont visiblement pas fait réagir les autres participants à la réunion, plusieurs responsables politiques les ont fermement condamnés par la suite et ont exprimé leur soutien à Mme Picot.

Une rivalité politique?

«Votre fonction de maire, M.Collomb, ne vous donne pas tous les droits, ni tous les pouvoirs», a indiqué sur Twitter le député LREM du Rhône, Thomas Rudigoz.

Celui-ci fait partie, avec Cécilia Sanchez, de l’équipe des «Progressistes et Républicains» David Kimelfeld et George Képénékian, lesquels ont lancé une liste lors des dernières élections municipales.

Myriam Picot, pourtant ancienne collaboratrice de Gérard Collomb, a rejoint cette liste rivale, ce qui n’a certainement pas plu à ce dernier, a noté Lyon Mag. Depuis, leur relation semble s’être détériorée.

Toujours selon cette même source, le maire n’en est pas à sa première attaque envers la gent féminine.

En 2013, il aurait plaisanté sur le fait que l’ancienne secrétaire d’État à la Santé, Nora Berra, était un «bon coup». Lors d’un conseil municipal, il a également coupé une élue de droite, Laurence Balas, en ajoutant «elle est mignonne». Plus récemment, une conseillère municipale a affirmé que M. Collomb tenait des «interventions régulières emplies de misogynie et de mépris pour les femmes dans l’indifférence la plus totale».

Dans un communiqué de presse daté du 8 mai, l’intéressé s’est excusé publiquement: «Suite au conseil municipal d’hier, je m’excuse bien évidemment auprès de Myriam Picot - que j’ai tenu à joindre par téléphone - pour cet aparté qui était inadapté et qui ne correspond pas à ce que je pense de cette élue, à qui j’ai demandé au début du mandat d’être maire du 7e arrondissement et à qui j’ai confié à la métropole la délégation à la culture».

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
vie politique, Lyon, misogynie, conseiller, insulte, vidéoconférence, Gérard Collomb
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook