France
URL courte
81544279
S'abonner

Christophe Chalençon, l’une des figures des Gilets jaunes, a appelé à «verrouiller Paris» le 11 mai prochain et à «mettre le dernier coup de dague» au pouvoir.

Les Gilets jaunes pourraient reprendre leurs manifestations après la fin du confinement. Ainsi, Christophe Chalençon, figure de ces derniers, a récemment appelé à bloquer Paris lundi 11 mai, le jour prévu pour le déconfinement. Il a lancé cet appel dans une vidéo sur les réseaux sociaux.

Ainsi, il a affirmé que le jour J serait le lundi 11 mai.

«Nous allons monter lundi à Paris», a-t-il indiqué, ajoutant que l’armée, «certains généraux que nous avons appelés» étaient aux côtés des manifestants.

Qui plus est, il a affirmé qu’il existait un plan «pour verrouiller Paris» avec l’aide de «quatre armées».

«Nous allons lever des armées citoyennes, des légions citoyennes: une de l’Alsace, une de la Bretagne, une des Pyrénées et une de la Provence et des Alpes», a souligné Christophe Chalençon.

Selon lui, il s’agit de se rendre à Paris «sans attendre que la bête qui est aujourd’hui touchée puisse se redresser et se relever», parlant du «pouvoir politique qui asservit le peuple».

«Nous allons lui mettre le dernier coup de dague et le tuer», a-t-il ajouté, faisant remarquer que «bon nombre d’anciens militaires» étaient à leurs côtés.

«Aujourd’hui, l’organisation des Gilets jaunes, qui a été le fer de lance, doit être la puissance qui va structurer le mouvement pour monter ces quatre armées. Lundi, nous devons monter sur Paris et nous allons monter sur Paris. Nous allons assiéger Paris, nous allons verrouiller Paris», a lancé Christophe Chalençon.

Appel à des généraux de l’armée

Dans une lettre ouverte envoyée à l’Élysée le 1er mai, Christophe Chalençon avait jugé nécessaire, affirmant que le pays était «proche du chaos», d’effectuer «une transition politique» passant par «la démission du Président de la République et de son gouvernement».

Selon lui, le Premier ministre doit être remplacé par «trois personnes d’autorité», à savoir trois généraux qui devront composer «un gouvernement de transition» et s’entourer «de toutes les compétences nécessaires au redressement du pays».

Christophe Chalençon a ajouté que ce gouvernement devra élaborer une nouvelle constitution «en vue de l’avènement de la première démocratie» avant de quitter, «leur mission réalisée», leurs fonctions pour redevenir «des serviteurs de la France à l’échéance 2022».

Lire aussi:

Et si les formes sévères du Covid-19 étaient liées à une carence en cette vitamine?
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
déconfinement, gilets jaunes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook