France
URL courte
Huitième semaine de confinement en France (27)
121175
S'abonner

Après une semaine d’absence, un étudiant de 20 ans a découvert son appartement fracturé et occupé par deux hommes qu'il ne connaissait pas. Le duo a été arrêté, relate La Dépêche.

Un étudiant toulousain qui s’était absenté une semaine pour rejoindre des amis en confinement a eu une mauvaise surprise à son retour chez lui: son appartement était cambriolé et squatté par des individus sous le coup d’expulsion du territoire national, rapporte La Dépêche.

Selon ses informations, les deux malfaiteurs ont pris possession de l’appartement au point de porter les vêtements de la victime. En plus, beaucoup de ses affaires, dont la télévision, du matériel multimédia et des bijoux, ont été volées.

L’étudiant de 20 ans a appelé la police, après quoi les deux suspects ont été placés en garde à vue et ensuite présentés aux magistrats de permanence.

Huit mois de prison requis par le parquet

Lors de leur procès qui s’est tenu le 7 mai devant le tribunal correctionnel de Toulouse, ils ont affirmé avoir trouvé la porte fracturée et en ont profité pour se servir de la machine à laver. Les squatteurs ont reconnu avoir occupé l’appartement, mais pas le vol des effets personnels.

Alors que le parquet a requis huit mois de prison et un maintien en détention, les deux hommes n’auront finalement que deux mois en cellule et devront indemniser la victime puisqu’il n’y avait aucune preuve qu’ils aient été les auteurs du cambriolage.

Dossier:
Huitième semaine de confinement en France (27)

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
migrants, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook