France
URL courte
3420
S'abonner

Tandis qu’un Monoprix de Boulogne-Billancourt avait promis de verser une prime de 1.000 euros aux employés qui continueraient de travailler pendant l’épidémie, un salarié atteint du Covid-19 ne la percevra pas dans sa totalité. Pour cause: son absence liée à son hospitalisation, indique Franceinfo.

Après avoir contracté le coronavirus et passé deux semaines à l’hôpital en avril, un salarié de Monoprix a été privé d’une partie de sa prime, rapporte Franceinfo.

Zouhir Zerrouki travaille au magasin des Passages de Boulogne-Billancourt depuis 19 ans. Son employeur avait promis de verser une prime de 1.000 euros au personnel qui continuerait de travailler en pleine épidémie, précise le média.

La réaction du salarié

Pendant son séjour à l’hôpital, l’homme a appris qu’il n’allait pas percevoir la prime dans sa totalité. «J'ai pris un risque pour moi et ma famille et voilà le résultat», déplore-t-il auprès de Franceinfo.

Il souligne ne pas avoir été informé par la direction, «aucun message, aucun coup de fil». «Ça fait mal», poursuit-il, «des gens ont pris le risque d'aller travailler et voilà la récompense de Monoprix».

À son tour, l’enseigne assure à la radio avoir contacté le salarié et en avoir des preuves. Elle ajoute que le seul critère d’attribution de la prime est la présence sur le lieu de travail pendant la crise sanitaire.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
épidémie, prime, hospitalisation, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook