France
URL courte
2824100
S'abonner

L'ambiance est tendue ce soir du dimanche 17 mai à Argenteuil suite à la mort d’un jeune de 18 ans dans un accident de moto dans la nuit du 16 au 17 alors qu'une voiture de police se trouvait à proximité. Selon la famille du défunt, les forces de l'ordre auraient pu provoquer le décès.

Une cinquantaine de personnes munies de bâtons se sont rassemblées dimanche 17 mai au soir à Argenteuil où un jeune homme s'est tué dans un accident de moto dans la nuit du 16 au 17 mai alors qu'une voiture de la BAC circulait dans le même quartier.

​Un dispositif de police a été dépêché sur les lieux. 

​«Rentrez chez vous», ont crié les policiers s'adressant aux personnes rassemblées.

Un jeune de 18 ans, du nom de Sabri, a trouvé la mort au guidon de sa moto à Argenteuil, percutant un poteau dimanche 17 mai, vers 2h du matin. Une équipe de la brigade anti-criminalité (BAC) d'Ermont circulait dans ce même quartier au moment de l’accident. Selon l’Agence France-Presse (AFP) qui se réfère à une source policière, le véhicule de la BAC a «croisé» le jeune homme sur sa moto-cross.

​Sa famille demande des explications quant aux circonstances de sa chute et estime que c’est la BAC qui a provoqué le drame.

D’après une autre source policière de l’AFP, le véhicule de police «ne présente aucun impact et doit être expertisé à la demande du parquet».

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès, selon le parquet de Pontoise.

Lire aussi:

Sans précédent: la France recense plus de 13.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24h
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook