France
URL courte
32318
S'abonner

Emmanuel Macron s’est rendu à Montcornet, dans l’Aisne, pour rendre hommage aux combattants de la Bataille de France. Lors de la cérémonie, le seul qui portait un masque était le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, bravant ainsi une consigne de l’Élysée.

Dimanche 17 mai, le chef de l’État a rendu hommage aux combattants menés par Charles de Gaulle à Montcornet, qui a été le théâtre d’un épisode important de la Bataille de France, il y a 80 ans. D’après l’un des rares élus présents, Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France, les services présidentiels ont demandé à faire retirer les masques lors de la cérémonie, une consigne qu’il a décidé de ne pas respecter.

«L’Élysée a demandé à faire retirer les masques à l’ensemble des élus présents», a-t-il affirmé dans l’Oise hebdo, «les gens discutent, ils sont à moins d’un mètre. Le port du masque, il faut faire attention».

Contacté par le Huffpost, l’Élysée a tenté de justifier cette demande: «le masque n’était pas obligatoire sur le site de la commémoration, étant donné que nous étions en mesure d’assurer la distanciation physique entre les invités».

Devant Emmanuel Macron, Xavier Bertrand a évoqué la crise du coronavirus, rappelant que «les gens ont été remarquables […] comme à une époque, c’est le peuple qui tient. C’est les gens». Une provocation qui intervient au lendemain d’une tribune publiée dans le Journal du dimanche dans laquelle l’ancien ministre de la Santé tacle le Président à travers un hommage au général.

«Pour de Gaulle, un chef ne doit pas parler en permanence, à tort et à travers. Il doit mener son pays d’une main ferme sans se préoccuper de sa popularité et être capable d’assumer seul les bonnes décisions. Il ne doit pas avoir le besoin pathologique d’être aimé mais se doit tout entier à la France», a-t-il notamment écrit.

L’une de ses phrases semble être une critique directe envers la gestion de la crise par M.Macron: «ce serait être piètre gaulliste de se contenter de révérer le passé sans essayer d’y lire les leçons que nous devons en tirer pour l’avenir».

Macron célèbre «l’esprit français de la résistance»

Lors de son allocution, le Président a lui aussi fait un parallèle entre la Bataille de Montcornet et la crise liée au Covid-19. Cet épisode méconnu de la Bataille de France a vu les troupes du colonel (à l’époque) de Gaulle battre en retraite face aux chars de la Wehrmacht, une défaite qui a cependant permis à l’Armée française de tirer des leçons importantes pour la suite du conflit.

«La bataille fut perdue, mais il est des défaites d'un jour qui portent en elles le germe de victoires à venir. La bataille de Montcornet est de celles-ci», a lancé Emmanuel Macron, rendant hommage à «l’esprit français de la résistance» qui en a résulté. «De Gaulle nous dit que la France est forte quand elle sait son destin, quand elle se tient unie, quand elle cherche la voie de la cohésion au nom d'une certaine idée de la France, qui nous rassemble par-delà les discordes alors devenues accessoires».

Il s'agissait de la première sortie du Président qui n’est pas liée à la crise du coronavirus depuis plus de deux mois. Les hommages au général de Gaulle se multiplieront en cette seconde partie de l’année 2020, avec notamment la célébration des 80 ans de l’appel du 18 juin et le 50e anniversaire de son décès le 9 novembre.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
Aisne, Charles de Gaulle, mesures de sécurité, masques, cérémonie, commémoration, Xavier Bertrand, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook