France
URL courte
5410830
S'abonner

Le professeur Raoult a donné plus d’explications sur l’origine du nouveau coronavirus. Il estime que personne n’est encore capable de créer un virus pathogène, confirmant l’hypothèse que le virus a été transmis, pour évoluer ensuite et devenir transmissible entre humains.

Lors d’un entretien donné dimanche 17 mai à la télévision chinoise dans son IHU Méditerranée Infection à Marseille, Didier Raoult est revenu sur l’origine de l’épidémie. Il a rappelé que le coronavirus avait, comme toutes les infections virales jusqu’ici, d’abord circulé chez une espèce animale et s’est transmise à l’homme par la suite. Il rejette ainsi la théorie selon laquelle le virus a été créé artificiellement en laboratoire.

«L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’au départ, c’était une zoonose», a-t-il indiqué.

Selon lui, les animaux qui sont les plus susceptibles d’être à l’origine d’un virus contagieux sont ceux qui vivent «en collectivité importante». Cela explique les épidémies liées aux animaux d’élevage comme le cochon ou la poule.

Concernant le nouveau coronavirus, le virologue penche vers une théorie déjà très répandue, à savoir que la chauve-souris en est probablement à l’origine. «Il y a beaucoup de virus, de bactéries qui viennent des chauves-souris, parce qu’elles vivent avec des collectivités très importantes. Dans une grotte, il peut y avoir 100.000 chauve-souris», a-t-il précisé.

Il ne souhaite cependant pas en arriver à une conclusion trop hâtive, estimant qu’il faudra encore des données scientifiques réelles pour confirmer ce fait.

L’OMS cherche à connaître la genèse du virus

L’Organisation mondiale de la santé continue d’affirmer que l’origine du virus reste incertaine, mais que sa compréhension est essentielle. Pour Sylvie Briand, qui a dirigé le programme Grippe de l’organisation lors de la pandémie de H1N1 en 2009, ainsi que de nombreux chercheurs, le virus est bien né chez la chauve-souris, mais s’est transmis chez une autre espèce avant de passer à l’homme.

«Le virus s'est multiplié chez ces animaux, s'est transformé un petit peu au fur et à mesure de ces passages et finalement a abouti à une forme de virus transmissible à l'homme», a-t-elle expliqué, citée par l’AFP. La spécialiste insiste sur le fait que «retracer l’origine du virus permettrait d’éviter que le phénomène se reproduise».

«Des milliers de prélèvements ont été effectués», notamment sur des animaux dans le marché de Wuhan et sur des chiens à Hong Kong, mais ces analyses demandent du temps, a-t-elle précisé. L’OMS a appelé Pékin à l'«inviter» pour enquêter sur le sujet. Début mai, les autorités chinoises ont proposé la création d’une commission internationale pour évaluer «la réponse mondiale» à la pandémie, mais uniquement après la fin de celle-ci.

Lire aussi:

Il rate son arrêt de train et menace une contrôleuse avec un couteau en Savoie
Washington promet de punir ceux qui «violent» les «sanctions de l'Onu» contre l'Iran
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
OMS, contamination, chauve-souris, origine, Covid-19, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook