France
URL courte
13359
S'abonner

Des policiers effectuant un contrôle de routine ont été pris à partie par une trentaine d’individus agressifs dans la nuit de samedi à dimanche à Nîmes. Encerclés et caillassés, ils ont dû utiliser une grenade lacrymogène pour se dégager.

Un simple contrôle d’identité a dégénéré à Nîmes dans la nuit de samedi à dimanche, relate Actu17.

Des policiers ont procédé au contrôle d’un groupe de jeunes, constatant que l’un d’entre eux n’était âgé que de 12 ans malgré l’heure tardive et n’avait aucun document sur lui. Ils l’ont conduit vers leur voiture de police, où ils ont été pris pour cibles par des jets de projectiles.

La patrouille a été encerclée par une trentaine d’individus agressifs. Les jeunes voulaient que les policiers relâchent le mis en cause.

Contraints de faire usage d’un lacrymogène

Pour se dégager, les fonctionnaires ont utilisé une grenade lacrymogène et recouru à un tir de lanceur de balle de défense (LBD 40), sans faire de blessé.

Néanmoins, le mineur a été amené au commissariat où il a été remis à sa mère qui est venue le chercher un peu plus tard.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Tags:
grenades lacrymogènes, contrôle, Nîmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook