France
URL courte
15458
S'abonner

Durant une audition devant ses collègues de LREM pour répondre des accusations d’humiliation au travail de plusieurs de ses ex-collaborateurs, Laetitia Avia s’est défendue en arguant qu’elle n’avait «rien de raciste et d’homophobe». Les arguments de la députée n’ont pas convaincu tout le monde.

Avocate et militante de la première heure de La République en marche (LREM), Laetitia Avia a été convoquée le 18 mai par le bureau exécutif du parti suite aux révélations de ses ex-collaborateurs sur des humiliations dans leur travail. Bien que la députée ait réitéré son innocence, selon le journaliste de BFM TV Jules Pecnard, certains participants à l’audience n’ont par été convaincus par ses arguments de défense.

Déroulement de l’audition

Durant l’audition, Mme Avia a qualifié l’article de Mediapart de «calomnieux, écrit par un journaliste qui s’acharne».

«Il n’y a rien de raciste et d’homophobe en moi: on attaque mon honneur et mes valeurs. Toute personne qui a travaillé avec moi sait que j’aime valoriser le travail de mes collaborateurs», a déclaré l’auteur de la phrase «on a voté l’amendement des PD», selon Mediapart.

«Du foutage de gueule», a commenté en off un cadre du parti.

La députée Aurore Bergé, qui avait été comparée par Laetitia Avia au méchant Pingouin ennemi de Batman, selon Mediapart, a également commenté le comportement de l’élue. «Même si je trouve les pingouins sympathiques, c’est toujours désagréable de voir qu’on se fait insulter par nos collègues», a-t-elle déclaré. «On nous reproche un sentiment d’arrogance. Tout ce qui renforce cette critique doit nous rendre vigilants.»

Elle compte toujours porter plainte pour diffamation

Laetitia Avia avait affirmé le 12 mai qu'elle comptait porter plainte pour diffamation, ce qu’elle a réitéré lors de son audition.

«Certains (des collaborateurs) sont partis, aucun ne s'est jamais plaint de harcèlement. Presque tous m'ont sollicitée après leur départ, pour me demander des conseils, des recommandations, ou simplement me donner de leurs nouvelles - bien loin du tableau mensonger dépeint par l'article de Médiapart», a-elle réagi sur Twitter après la parution de ces témoignages.

Les premières figures de LREM font front derrière leur collègue

Interrogée sur cette affaire, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait évoqué «des rumeurs de presse» et salué le travail de Laetitia Avia «en matière de lutte contre la discrimination, de lutte contre la haine sur les réseaux sociaux».

Le 17 mai, le patron de LREM Stanislas Guérini a souligné que «bien entendu, Laetitia Avia a toujours [sa] confiance» et qu’il «ne serait pas responsable [...] de tirer des conséquences sur un article de presse au moment où la justice est saisie».

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
audience, La République en Marche! (LREM), homophobie, racisme, Laetitia Avia
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook