France
URL courte
14243
S'abonner

Un article du magazine Entreprendre annonce ce 20 mai que Didier Raoult «aurait été recruté» par une grande université chinoise. Contacté par France 3, l'IHU explique que le fondateur du groupe de Lafont-Presse-Entreprendre a reçu un courriel venant d'une «fausse adresse mail» au nom du professeur marseillais.

Ce 20 mai, le magazine Entreprendre a publié dans ses colonnes une information selon laquelle Didier Raoult s’apprêterait à quitter la France à cause de «nombreuses attaques dont il fait l’objet depuis plusieurs semaines».

Comme l’indique le média, le professeur «aurait été recruté par l’Université de Pékin, la principale faculté de médecine chinoise» et «devrait intégrer ses nouvelles fonctions d’ici la fin de l’été».

​Le magazine cite également un courrier qui aurait été adressé par le scientifique à Robert Lafont, PDG du groupe de presse Lafont-Presse-Entreprendre:

«Il est devenu très compliqué d’entreprendre des projets de recherche dans le domaine de la santé en France, le secteur étant rongé par les querelles partisanes, la bureaucratie tentaculaire et le politiquement correct».

L'IHU dément

Quelque temps après la publication, un assistant de Didier Raoult a contacté la rédaction d’Entreprendre pour démentir cette information.

«Didier Raoult ne quitte pas l'IHU et ne part pas en Chine», a également confirmé par téléphone le service de presse de l'IHU dans un entretien avec France 3 Régions.

Selon l'IHU, il s'agirait d'un faux mail adressé au magazine Entreprendre, usurpant l'identité de l'infectiologue. L'IHU a précisé au quotidien régional que «Didier Raoult ne possède pas cette adresse mail, et n'a jamais écrit à ce journal».

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Tags:
université, Covid-19, Didier Raoult, Chine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook