France
URL courte
9117
S'abonner

Un projet de création d’un média propre à LREM a été discuté par les proches d’Emmanuel Macron en 2018, indique Valeurs actuelles. Face au risque de susciter un débat sur le principe d’«indépendance de la presse», l’initiative a été finalement abandonnée, explique le magazine.

Deux années avant le lancement du site gouvernemental «Désinfox coronavirus», retiré en peu de temps, LREM étudiait la possibilité de créer son propre média, rapporte Valeurs actuelles.

Estimant que son site Internet avait été piraté par des hackeurs russes lors de la présidentielle en 2017, l’entourage du Président «s’est souvent posé en victime de la presse», poursuit le magazine.

Alors qu’il était facile de trouver des moyens de financer le projet de création d’un média qui appartiendrait au parti au pouvoir, une autre question a mis des bâtons dans les roues à cette initiative, écrit Valeurs actuelles.

En 2018, certains journalistes parmi ceux qui avaient été interrogés à ce sujet, ont plaidé en faveur de «l’indépendance de la presse». Afin d’éviter l’éclatement médiatique qui aurait suivi la création d’une telle source d’information, le projet a été suspendu, a souligné le magazine.

Une autre initiative bannie

Mis en place par le gouvernement le 30 avril, le site «Désinfox Coronavirus n’a existé que quelques jours. Ce service était censé informer les Français sur les fausses informations concernant le Covid-19 et recenser des articles fiables du point de vue de l’État.

Une trentaine de sociétés de presse s’y sont opposées dans une tribune, tandis que le Syndicat national des journalistes a dénoncé une «atteinte à la liberté de la presse» en déposant un recours. Face à cette indignation, le ministre de la Culture, Franck Riester, a dû supprimer le site.

Lire aussi:

Et si les formes sévères du Covid-19 étaient liées à une carence en cette vitamine?
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Tags:
presse, Franck Riester, Covid-19, médias, La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook