France
URL courte
428
S'abonner

Alors que le décret publié le 2 mai qui encadre les prix de vente des masques à usage unique prenait fin demain, suscitant des craintes quant à l'augmentation des prix, la secrétaire d'État à l'Économie annoncé la prolongation l'encadrement jusqu’au 10 juillet.

Depuis le 11 mai, début du déconfinement en France, le port du masque de protection est obligatoire dans les transports en commun et certains commerces.

Ce vendredi 22 mai, secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé sur Twitter que «l’encadrement des prix des gels hydroalcooliques et des masques de type chirurgical est prolongé jusqu’au 10 juillet», soit jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire.

Les prix des masques à usage unique a été fixé à 95 centimes pièce pour ceux vendus au détail, et 80 centimes s’ils sont vendus en gros. Sont concernés les masques chirurgicaux non-réutilisables, qu’ils aient été importés ou fabriqués en France.

Ces prix ont été établis le 2 mai par un décret publié sur le site Légifrance. Un encadrement qui prend fin le 23 mai.

À l'approche de cette date, la député socialiste Valérie Rabault a exprimé sur Twitter sa crainte quant à une augmentation éventuelle. Avant d'interpeller le gouvernement sur un prolongement de l'encadrement. 

Lire aussi:

«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
prix, déconfinement, masques, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook