France
URL courte
4020186
S'abonner

Le directeur de la sécurité du chef de l’État a mis hors d’état le fusil anti-drone de l’Élysée, relate Le Point. Le haut gradé est de plus en plus décrié par ses troupes, rapporte un journaliste de l’hebdomadaire.

Le fusil anti-drone de l’Élysée a été cassé par le général Benoît Ferrand, directeur de la sécurité de Macron, relate Le Point ce jeudi 21 mai. 

L’incident a eu lieu alors que le haut-gradé manipulait l’arme en compagnie d’un technicien, à la résidence d’État de La Lanterne.

Le général Ferrand n’était pourtant pas habilité à manier ce fusil anti-drone, dont l’utilisation nécessite une formation pointue, précise Le Point. L’arme d’une valeur de 8.000 euros n’a pas encore été remplacée.

De moins en moins populaire

Le général Ferrand a perdu en popularité auprès de ses troupes depuis sa nomination, affirme encore le journaliste du Point Aziz Zemouri sur Twitter. 

Il se serait fait entre autres attribué par l’Élysée une Peugeot 308 modèle sport, toutes options. Une voiture destinée à son usage personnel, alors que les véhicules de la protection rapprochée du chef de l’État affichent 150.000 kilomètres au compteur, selon le journaliste.

Le général Ferrand avait été nommé à la tête la direction de la sécurité de la présidence de la République en août dernier. Cette nouvelle organisation avait été mise en place par Alexandre Benalla, écarté suite aux affaires dans lesquelles il était impliqué.

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
La Lanterne (résidence présidentielle), Emmanuel Macron, drone, Alexandre Benalla
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook