France
URL courte
8827
S'abonner

Une Montpelliéraine a été «draguée» par SMS par un agent municipal après avoir récupéré ses masques de protection. Une enquête a été lancée pour violation des règles de confidentialité, selon le maire de la ville.

Une habitante de Montpellier, 30 ans, a déclaré dans un tweet, «avoir été draguée» par l’agent en charge de la distribution des masques organisé par la ville, raconte 20 Minutes. Les Montpelliérains peuvent en effet recevoir gratuitement des masques en tissu après avoir pris rendez-vous et laissé leurs coordonnées sur un site ad hoc.

Sur place, elle a été draguée par l’agent d’accueil. L’intéressée dit qu’elle n’a pas donné suite aux avances de l’homme. Mais quelques minutes après son rendez-vous, la femme reçoit un SMS disant: «Bonjour […] je vous ai croisé aujourd’hui à l’accueil de la distribution de masque et je dois l’avouer j’ai eu l’envie de vouloir faire votre connaissance… je sais que la démarche est un peu cavalière, ne m’en voulais pas (sic)…. si votre situation le permet j’aimerai vous revoir…».

Le maire réagit

Indignée par cette utilisation des données personnelles collectées par un service public, la femme a interpellé sur Twitter le maire de Montpellier, Philippe Saurel, qui lui a répondu, également sur le réseau social: «Après avoir échangé avec les services concernés et en relation avec les services juridiques de la ville, j’ai diligenté une enquête administrative».

​«Toutes les suites seront données», assure-t-il.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
Montpellier, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook