France
URL courte
2411244
S'abonner

La polémique liée aux propos tenus à la télévision par l’artiste Camélia Jordana sur la police se poursuit. L’intéressée a réagi au tweet du ministre de l’Intérieur qui a condamné des «propos mensongers et honteux». Elle lui propose un débat en direct.

Faisant suite à la polémique créée après ses déclarations faites le 23 mai sur le plateau de l'émission «On n'est pas couché» concernant le comportement de la police, la chanteuse Camélia Jordana défie le ministre de l’Intérieur.

L’artiste, «enthousiaste par la réouverture du débat public», refuse désormais les interviews dans les médias, mais propose dans un tweet publié ce 25 mai un débat télévisé avec Christophe Castaner «sur le plateau de son choix».

​Des assertions qui font scandale

Dans l’émission en question, Mme Jordana a lâché qu’«il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité [face aux policiers], et j’en fais partie». «Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau», a-t-elle poursuivi.

Des propos qui ont soulevé une vague d'indignation. Les deux principaux syndicats de police, Alliance et Unité SGP FO, ont réclamé des poursuites judiciaires à l’encontre de l’artiste.

Le ministre de l’Intérieur a réagi dimanche sur Twitter, qualifiant ces propos de «mensongers et honteux», qui «alimentent la haine et la violence».

Il devra à présent répondre à l’invitation de la chanteuse.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Deux ex-agents secrets français condamnés à 8 et 12 ans de prison pour trahison
La diplomatie russe ironise sur les propos de Trump concernant ses nouveaux missiles
Tags:
police, Camélia Jordana, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook