France
URL courte
132922
S'abonner

Invité à commenter les propos polémiques de Camélia Jordana, un représentant du syndicat Unité SGP Police a affirmé sur CNews que la chanteuse «n’a jamais mis les pieds en banlieue» et déplore qu’elle ait «jeté l’opprobre général sur toute l’institution».

«Elle n'a jamais mis un pied en banlieue. Elle a grandi dans un environnement huppé de Hyères, à La Londe-les-Maures. Une ville très réputée pour son port de plaisance et son golf», a lancé ce lundi 25 mai le secrétaire départemental SGP Police de Paris, Rocco Contento, sur CNews. Il était invité à réagir aux propos de Camélia Jordana qui affirme «ne pas se sentir en sécurité face à un flic». La chanteuse a évoqué le cas des banlieues où, selon elle, les gens se font «massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau».

Ainsi, le syndicaliste met en doute la connaissance ou l’expérience des banlieues de la jeune femme, ajoutant qu’elle a ensuite «rejoint le show business».

Il dénonce les «propos proprement honteux» qu’elle a tenus, «sans les nuancer».

«Elle jette l'opprobre général sur toute l'institution. Je peux vous dire qu'aujourd'hui, mes collègues sont en colère et encore plus ceux qui sont issus de l'immigration», assure-t-il.

Il ajoute avoir saisi le ministre de l’Intérieur afin d’engager des poursuites.

Un débat entre Castaner et la chanteuse?

Après la réaction de Christophe Castaner, lequel a jugé ses propos «mensongers et honteux», Camélia Jordana lui a proposé un débat en direct à la télévision. Une invitation à laquelle le ministre n’a pas encore donné suite. «Où elle doit débattre, à mon avis, c'est devant la justice. Elle porte une grande responsabilité parce qu'elle est suivie par des millions de fans», commente M.Contento.

Quelques jours avant l’intervention de la chanteuse, la loi Avia a été votée par l’Assemblée nationale. Elle vise à lutter contre les propos haineux. Le discours de l’artiste tombe donc, selon lui, sous le coup de cette loi. «En véhiculant ce genre de message, elle participe au fait de creuser l’écart entre la population et la police nationale», conclut-il.

 

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
débats, violences policières, racisme, Unité-SGP police, Christophe Castaner, Camélia Jordana, banlieue
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook