France
URL courte
6258
S'abonner

Dans le Calvados, l’élection d’un maire, organisée à l’intérieur de l’église, a provoqué les protestations du diocèse qui dénonce une «utilisation manifestement illégale» du lieu du culte.

Le maire d’Émiéville, dans le Calvados, a été investi lundi 25 mai dans l’église de la commune pour respecter les mesures de distanciation sociale, relate France Bleu Normandie.

Selon ses informations, la mairie s’était avérée trop étroite pour accueillir le conseil municipal, et la salle était déjà réquisitionnée pour l’école. Le maire Stéphane Amilcar n’a donc trouvé que l’église: «Deux personnes par banc et un banc sur deux, on respecte largement les règles de distanciation sociale», explique-t-il.

France Bleu tient à préciser que le maire a présidé la réunion depuis une petite table installée pour l’occasion, mais pas derrière l’autel. L’édile de 49 ans a ainsi été réinvesti pour son troisième mandat, le deuxième en tant que maire.

L’évêché porte plainte

Pourtant, l’élection risque d’être annulée: le diocèse de Bayeux-Lisieux explique dans un communiqué que l’évêché du Calvados s’est plaint de la situation au préfet:

«L’évêché rappelle que personne n’a le droit d’utiliser une église pour organiser une réunion à caractère non cultuel selon la loi, sans l’autorisation du curé», indique le document qui dénonce une «utilisation manifestement illégale» du lieu du culte.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
maire, église, Calvados, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook