France
URL courte
20103
S'abonner

Une enquête préliminaire a été ouverte contre Tewfik Derbal, ancien collaborateur d’Olivier Véran, soupçonné d’avoir cherché mi-mars à positionner une offre de masques FFP2 auprès du ministère pour obtenir une commission.

Le parquet de Paris a ouvert le 12 mai une enquête préliminaire pour «trafic d’influence commis par un particulier» à l’encontre de Tewfik Derbal, ancien collaborateur du ministre de la Santé, rapporte Mediapart.

Selon le média, M.Derbal est soupçonné d’avoir tenté mi-mars de positionner auprès du ministère une offre de masques FFP2 d’une société d’import-export pour toucher une commission alors que la France faisait face à une pénurie de masques de protection.

Ces masques en grande quantité ont été proposés par une société française d'import-export avec la Chine qui est alors entrée en contact avec Tewfik Derbal. Il a affirmé être «en lien» avec le ministère de la Santé et a réclamé, en tant «qu'apporteur d'affaires», une commission de 2% du prix sur chaque masque vendu.

Un contrat a été signé entre les deux parties, mais «la transaction n'a jamais eu lieu» et «Tewfik Derbal n’a pas finalisé la commande de l'État», poursuit Mediapart.

Le mis en cause a reconnu les faits. D’après BFM TV, M.Derbal a été placé le 26 mai en garde à vue, laquelle a depuis été levée.

Le ministre de la Santé répond

Contacté par Le Dauphiné libéré, Olivier Véran a estimé que «cette histoire» ne le «concernait pas». 

«Les premières semaines, le ministère a reçu des centaines d'offres de masques, par tous les canaux imaginables. À tel point que la cellule de crise a dédié une équipe à l'examen de ces offres. L'écrasante majorité était d'ailleurs hélas bidon. J'imagine que celle de Tewfik Derbal l'était aussi, vu qu'aucune suite n'y a été donnée», a-t-il dit.

Lire aussi:

Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Un homme armé qui menaçait des passants à Avignon tué par la police
Les trois attestations de déplacement différentes obligatoires pour sortir durant le reconfinement 
Le reconfinement pourrait en réalité durer jusqu’à la fin du mois de janvier
Tags:
enquête, Olivier Véran, masques, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook