France
URL courte
11707
S'abonner

Deux meurtriers présumés ont été expulsés vers la France après 10 ans de cavale aux États-Unis. Un nouveau procès va avoir lieu, pour réexaminer des faits qui leur avaient déjà valu 25 ans de réclusion lors d’une première audience.

La justice va réexaminer le cas des suspects dans le meurtre de Gangny Sangaré, qui avaient fui la France pour les États-Unis pendant 10 ans, rapporte Le Parisien ce dimanche 31 mai.

 Les deux hommes, Marouana B. et Ahmed C., ont en effet été expulsés du territoire américain par les services d’immigration, alors qu’ils s’y trouvaient en situation irrégulière.

Ils sont accusés d’avoir tué de quatre balles un habitant de Montmagny, en avril 2008. Déjà jugés une première fois à l’époque des faits, les deux hommes avaient écopé de 25 ans de réclusion criminelle. Ayant déjà quitté la France, ils n’avaient pas purgé leur peine.

«Ils ont soudainement et volontairement disparu dès le lendemain des faits. Ils ont été en fuite à partir de ce moment-là », explique au Parisien l'avocate générale, Stéphanie Paget.

Un nouveau procès

Malgré le mandat européen d’arrêt lancé contre eux, les deux hommes n’avaient jamais pu être interpellés. 

Ils ont finalement été arrêtés à leur descente d’avion, respectivement le 11 septembre 2019 et le 22 janvier 2020, relate Le Parisien.

Les deux individus vont désormais comparaître à nouveau devant la cour d’assises du Val-d'Oise. La partie civile a fait part de sa satisfaction de voir les suspects interrogés sur le fond de l’affaire. Un supplément d’information a d’ailleurs été demandé par l’avocate générale.

«C'est à la fois un soulagement pour la partie civile et une nouvelle épreuve qui s'annonce. C'est difficile de tourner la page alors qu'il va falloir tout recommencer. Nous espérons que ce supplément d'information permettra de faire toute la lumière sur ce qui s'est passé», explique au Parisien Caty Richard, avocat de 12 membres de l'entourage de Gangny Sangaré.

Les avocats de la défense affirment pour leur part que les accusés n’ont pas pris la fuite et ont accepté la demande de supplément d’information.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Tags:
extradition, États-Unis, justice, meurtre, fuite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook