France
URL courte
278617
S'abonner

Le groupe anarchiste «Attaque» a revendiqué l’incendie du véhicule d’un député LREM. Celui-ci dénonce une «haine envers les élus». Plusieurs de ses adversaires politiques lui ont témoigné leur soutien.

Dans un communiqué intitulé «Quelques flammes pour l’autorité», publié samedi 30 mai, le groupe anarchiste «Attaque» a expliqué avoir mis le feu à la voiture d’Éric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM aux municipales à Besançon. 

Des membres de l’organisation se sont rendus au domicile de l’élu, où est également installé son cabinet de médecin, et ont réussi à accéder au parking, indique le texte. Ils ont alors mis le feu à sa voiture personnelle «une Audi flambant neuve», affirme l’organisation.

Le véhicule finalement incendié n’est pas celui du député, mais celui d’un voisin, comme le rapporte France Bleu Bourgogne-Franche-Comté. Le feu s’est également étendu à une autre voiture, provoquant une double explosion. Les pompiers ont dû intervenir pour maîtriser les flammes.

«Je ne sais pas s'ils se sont trompés ou s'ils s'en fichaient: ils voulaient intimider. Au début, on a pensé que c'était peut-être la batterie de la voiture qui a explosé, jamais je n'ai imaginé que ce serait un acte criminel au sens politique», déclare Éric Alauzet à France Bleu.

Une «haine envers les élus»?

Interrogé par France 3 Bourgogne-Franche-Comté, le parlementaire voit dans cette action le reflet d’une «haine envers les élus». Il se dit inquiet pour la démocratie et appelle à faire cesser les «insultes permanentes» et la «violence contre les élites».

«C'est hyper inquiétant […]. Ils revendiquent même l'heure exacte de l'incendie. Si ça va dans ce sens-là, c'est extrêmement grave. Ça va dans le sens des insultes et violences que je subis depuis plus d'un an. À force de traîner les gens dans la boue, il n'y a plus de limites», explique-t-il à la chaîne régionale.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Besançon. Le député envisage de déposer plainte, selon le média.

Soutien politique

Plusieurs personnalités politiques ont également fait part de leur indignation sur Twitter, suite à ces événements.

 À commencer par les rivaux du député LREM aux élections municipales. La tête de liste EELV Anne Vignot a ainsi dénoncé un «acte inadmissible et lâche. Jacques Ricciardetti, candidat RN, a appelé à la «dissolution des groupuscules anarchistes». Le candidat LR Ludovic Fagaut a lui aussi apporté son soutien à Éric Alauzet et aux «victimes matérielles de ces faits abjects».

Éric Alauzet sera présent au second tour des élections municipales de Besançon, où il est en ballotage avec 18,89%, derrière les listes des Républicains et d’Union de la gauche.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Besançon, élections municipales, La République en Marche! (LREM), Audi, incendie, anarchistes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook