France
URL courte
83043
S'abonner

Alors qu’un adolescent jouait au football à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) avec ses amis le 31 mai, il a été pris à partie. Son père, policier hors service, s’est interposé mais a été frappé à coups de matraque télescopique par quatre individus, tout comme son fils. Les deux ont été blessés, relate Le Parisien.

Un individu agressif a interpellé un adolescent de 16 ans qui jouait au football avec ses copains dans le quartier de la Sourderie, à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines).

Son père, policier hors service qui se trouvait à côté, a demandé à l’homme de se calmer, précisant qu’il était fonctionnaire. Mais ce dernier a appelé trois autres individus armés d'une matraque télescopique, rapporte Le Parisien.

Les quatre se sont mis à donner des coups sur la tête du policier. Son fils a tenté de s’interposer mais a reçu un coup sur la main. Les agresseurs ont par la suite pris la fuite.

Plaies sur le crâne, poignet brisé

Une patrouille de police et les pompiers se sont rendus sur place. Le policier, qui souffrait de deux grosses plaies sur le crâne et son fils, qui avait le poignet brisé, ont été transportés à l'hôpital André-Mignot du Chesnay-Rocquencourt.

Une enquête a été ouverte. Elle doit établir, entre autres, si c’était une agression «classique» ou si les individus avaient attaqué l’homme à cause de son statut de policier. Le syndicat de police Alliance, qui dénonce «une agression lâche et violente», en est persuadé.

«Nous apportons tout notre soutien à notre collègue et à son fils», a tenu à souligner Frédéric Aiello, délégué. Il exhorte déjà à «des sanctions pénales sévères» lorsque «les auteurs seront identifiés et interpellés».

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
bagarre, matraques, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook