France
URL courte
10844
S'abonner

Un banquier du Doubs a été mis en examen, soupçonné d’avoir détourné environ 500.000 euros auprès de certains de ses clients particulièrement vulnérables, a fait savoir L’Est républicain.

Un employé de banque du Doubs a été mis en examen pour escroquerie aggravée, abus de confiance, abus de faiblesse ainsi que faux et usage de faux. Le montant de la fraude doit encore être précisé, mais, selon les enquêteurs, il pourrait s’agir de quelque 500.000 euros, a indiqué L’Est républicain.

Le suspect profitait de l’état de faiblesse de certains de ses 533 clients et ciblait avant tout les personnes âgées ou vulnérables. Par exemple, une cliente âgée et sans enfant dont il aurait profité de 2008 jusqu’à son décès en 2015.

«Cette dame lui a fait totalement confiance et lui remettait des chèques qu’il remplissait lui-même, jusqu’à imiter sa signature», a noté Margaret Parietti, vice-procureure de la République de Besançon.

Le journal souligne que l’homme utilisait des comptes bancaires de ses proches pour faire transiter l’argent détourné. L’escroquerie a été découverte dans le cadre d’une affaire de testament d’une de ses victimes, dont les héritières ont remarqué des mouvements suspects sur le compte.

Il reconnaît les faits «partiellement»

Une plainte a été déposée en 2016, mais le banquier a poursuivi ses détournements. Il empochait notamment certains dépôts d’argent liquide, espérant que ses clients ne le remarqueraient pas. Ce qui n’était pas toujours le cas.

«On a par exemple le cas d’une femme déposant 7.000 euros à quatre reprises, sans que son compte ne soit crédité. Quand elle l’a remarqué, le mis en cause a procédé à la régularisation en utilisant l’argent d’un autre compte pour éviter toute réclamation», a indiqué Margaret Parietti.

Le suspect a reconnu les faits «partiellement» sans pour autant donner «d’explications réelles sur le motif de ses agissements», a déclaré le parquet.

Toujours selon L’Est républicain, lors d’une perquisition au domicile du banquier, les enquêteurs ont découvert une grande quantité de matériel divers, de son et d’outillage notamment, qui occupait 90 m2 et dont la valeur est estimée à 40.000 euros. L’ex-banquier a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
enquête, banquier, mise en examen, fraude, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook