France
URL courte
193910
S'abonner

La préfecture de police de Paris a annoncé sur son compte Twitter que le préfet, Didier Lallement, portait plainte après qu’un policier noir a été traité de «vendu» lors d’une manifestation.

«Le préfet de police porte plainte», a annoncé ce 4 juin la préfecture sur son compte Twitter, soulignant que les policiers devaient être respectés.

Le policier noir qui avait été insulté lors d’une récente manifestation a porté plainte précédemment et a été soutenu par le préfet de police de Paris, Didier Lallement.

«Il n’y a pas de race dans la police, pas plus que de racisés ou d’oppresseurs racistes», a-t-il souligné.

Didier Lallement a déclaré son «soutien total» au policier «qui a fait l’objet de propos abjects» et a dit s'associer à lui. Avant de vanter son calme et sa dignité et de les qualifier d’exemple «qui nous honore».

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre ce fonctionnaire impassible devant des manifestants scandant en chœur à son adresse: «Vendu!».

L’affaire Adama Traoré

L'homme faisait partie des forces de l'ordre encadrer cette manifestation qui a rassemblé environ 20.000 personnes, selon la préfecture de police, et qui s’est tenue à Paris en hommage à Adama Traoré, mort en 2016 après son interpellation.

C’est le drame de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans mort étouffé lors d’une interpellation musclée par la police à Minneapolis, qui a relancé les accusations de violences et de racisme contre la police en France. Ainsi, certains ont fait un lien entre la mort de George Floyd et celle d’Adama Traoré.

Lire aussi:

La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Un expert met en garde contre une arme américaine qui serait capable de modifier le climat
Tags:
manifestation, plainte, Didier Lallement, police, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook