France
URL courte
215212
S'abonner

Le système fiscal français mène depuis des mois une enquête concernant le groupe de luxe LVMH, dirigé par l’homme le plus riche d’Europe, Bernard Arnault, relate Bloomberg.

Le groupe Moët Hennessy Louis Vuitton (LVMH) intéresse depuis longtemps le fisc français qui a mené des contrôles au siège parisien du groupe en septembre, les détails de cette affaire ont été rendus publics mercredi le 3 juin lors d’une audience de la cour d’appel de Paris où le titan du luxe conteste les opérations, a annoncé le groupe médiatique Bloomberg.

Le fisc soupçonne LVMH de mener ses opérations financières en Belgique afin de payer moins d’impôts, alors qu’en réalité les activités du groupe se dérouleraient en grande partie sur le sol français.

Pendant leurs perquisitions de septembre, plus d'un million de courriels ont été collectés. La société n'est pas d'accord avec l'hypothèse des autorités fiscales françaises et affirme que ces opérations n'étaient pas justifiées, selon une avocate du groupe, Delphine Michot, citée par Bloomberg.

Mme Michot a ajouté que le groupe LVMH était «l’un des plus grands contribuables en France» et qu’il payait la plupart de ses impôts dans le pays, même s'il n'y exerçait pas la majorité de ses activités.

LVMH renonce à racheter Tiffany?

Cette affaire intervient alors que l’avenir de l’accord de 16,2 milliards de dollars (14,4 milliards d'euros) sur le rachat du joaillier américain Tiffany&Co. par LVMH semble désormais incertain.

Selon les médias, LVMH n’a plus l’intention de racheter Tiffany, alors que la pandémie de Covid-19 et les manifestations contre les injustices raciales et la brutalité policière aux États-Unis pèsent sur le secteur de luxe.

Bernard Arnault et la Belgique

Le patron de LVMH, Bernard Arnault, a déjà eu des problèmes liés à la Belgique dans le passé. En 2012, il avait demandé la nationalité belge alors que la fiscalité des plus riches augmentait en France.

Cette initiative avait provoqué en France une vive polémique en plein débat sur l'exil fiscal des Français les plus fortunés. M.Arnault avait finalement renoncé, en avril 2013, à devenir belge.

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
France, Belgique, enquête, fisc, Bernard Arnault, LVMH
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook