France
URL courte
1145158
S'abonner

Un chef de chantier a été mis en examen à Versailles pour avoir violé sa cliente endormie, chez laquelle il effectuait des travaux de peinture en avril dernier, indique Le Parisien. Il a reconnu les faits après que la présence de son ADN sur la victime a été confirmée.

Soupçonné d’avoir violé sa cliente endormie, un chef de chantier domicilié dans les Yvelines a fini par reconnaître sa culpabilité, indique Le Parisien.

Les faits remontent au 16 avril dernier, lorsqu’une cheffe d’entreprise a fait appel à une équipe de peintres pour réaliser des travaux chez elle à Maisons-Laffitte.

Arrivés à temps, les ouvriers ont dû patienter devant la porte car la femme n’a pas ouvert pendant un certain temps. Âgée de 28 ans, la propriétaire de la maison a plus tard présenté ses excuses et a expliqué qu’elle était épuisée par une nouvelle nuit d’insomnie et l’absorption d’un somnifère, a-t-elle déclaré aux policiers du commissariat de Sartrouville.

Après avoir exprimé leur mécontentement, le chef de chantier et son collègue ont accédé à la partie de l’habitation concernée pour procéder aux travaux. Entre-temps, leur cliente s’est endormie sur le canapé.

Des flashs du viol

Plusieurs heures plus tard, elle a eu des flashs lui rappelant qu’elle avait été abusée par le chef de chantier alors qu’elle dormait.

Réalisée dans le cadre d’une enquête, une expertise psychiatrique a confirmé la cohérence de ses propos. Le suspect de 58 ans, père de deux enfants, avait nié son implication lors de sa première audition. Il s’est dit opposé à l’idée d’entretenir des relations sexuelles hors de son concubinage.

Après que son empreinte génétique a été retrouvée sur la jeune femme, l’homme a fait volte-face et a reconnu les faits pendant sa deuxième audition. Il a été mis en examen le 4 juin à Versailles pour viol, a précisé le quotidien.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
peintre, femmes, ouvrier, Yvelines, viol
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook