France
URL courte
19246
S'abonner

Le compost entreposé dans la cour de la gendarmerie à Besançon a sauvé la vie d’un homme qui voulait mettre fin à ses jours en se jetant dans le vide. Il a atterri sur le tas qui a amorti sa chute de 14 mètres et le suicidaire est resté indemne. L’homme a été admis en soins psychiatriques.

Un homme d’une quarantaine d’années, en détresse psychologique, a tenté de se donner la mort, en sautant d’un parapet alors qu’il se promenait avec ses parents, rapporte L’Est républicain. Les faits se sont produits le 4 juin vers 19h dans la cour de la brigade de gendarmerie de Tarragnoz à Besançon.

Selon le quotidien, le suicidaire n’a pas réussi à atteindre son objectif car sa chute de 14 mètres a été ralentie par des branchages et amortie par un tas de compost placé dans la cour de la gendarmerie.

Égratigné, mais indemne

Comme l’indique le média, une femme de gendarme qui sortait ses poubelles, a découvert la victime, désorientée, égratignée mais indemne. Le quadragénaire tentait alors de quitter la caserne, quand sa mère est arrivée paniquée après l’acte de son fils.

D’après la source, la victime a été prise en charge par les pompiers et le Samu avant d’être hospitalisée pour être admise en soins psychiatriques. En outre, la police nationale est intervenue sur place.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
tentative de suicide, Besançon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook