France
URL courte
293924
S'abonner

Après des appels relayés sur les réseaux sociaux à manifester ce 6 juin à Paris contre les violences policières, le préfet de police a proscrit tout rassemblement en raison de l’état d’urgence sanitaire, conformément au décret du 31 mai.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a interdit des rassemblements prévus ce samedi contre les violences policières sur l'esplanade du Champ de Mars, après avoir proscrit d'autres actions prévues ailleurs dans la capitale en raison de la crise sanitaire.

«Des appels à manifester à 17h00 sur l'Esplanade du Champ de Mars à Paris, le samedi 6 juin 2020, ont été lancés sur les réseaux sociaux sur le thème des 'violences policières', sans aucune déclaration préalable auprès de la préfecture de Police» (PP), écrit le préfet dans un communiqué.

Les rassemblements de nombreuses personnes ne sont pas autorisés, en vertu du décret publié le 31 mai 2020. L’interdiction est liée à l’état d’urgence sanitaire, qui «proscrit tout rassemblement, dans l'espace public, de plus de dix personnes», poursuit le communiqué.

L'objectif de ces rassemblements

Des familles de victimes de violences policières réunies en collectif ont invité à «se promener sur le Champ-de-Mars, dans le respect des gestes barrières, pour y prendre une photo devant la Tour Eiffel» avec les hashtags #LaissezNousRespirer, #JusticePourToutesLesVictimes et #PasDeJusticePasDePaix, indique l'AFP.

Les organisateurs appellent à «amplifier le mouvement international de solidarité contre l'impunité des forces de l'ordre», sur fond de renforcement du mouvement américain né après le meurtre de George Floyd, homme noir de 46 ans, étouffé par un policier blanc.

La préfecture de Paris avait déjà interdit deux manifestations initialement prévues ce 6 juin à partir de 15h devant l’ambassade des États-Unis pour rendre hommage à George Floyd, et qui ont été maintenues par leurs organisateurs.

En réaction à ces annonces, le musée du Louvre a décidé de fermer exceptionnellement le jardin des Tuileries pour toute la journée du 6 juin.

En hommage à Adama Traoré

Une précédente manifestation interdite par le préfet de police en raison de l’urgence sanitaire a réuni au moins 20.000 personnes à Paris, le 2 juin. Organisé en hommage à Adama Traoré, jeune noir mort en 2016 après une interpellation, le rassemblement a dégénéré et a été émaillé de tensions entre manifestants et forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Lire aussi:

Demandes de nationalité française: pourquoi 1.500 fois plus d’acceptations que de refus en 2019?
Une femme rouée de coups et étranglée à Nantes par six individus voulant dérober son scooter
Des passagers d’un ferry corse se battent avec l'équipage pour un problème de place - vidéo
Tags:
préfecture, Paris, manifestation, violences policières
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook