France
URL courte
274
S'abonner

Le syndicat de pilotes SNPL France Alpa a dénoncé jeudi les «pratiques inacceptables» de «profiteurs» cherchant à imposer des baisses de rémunération aux pilotes, alors que le transport aérien traverse une crise majeure liée à l'épidémie de Covid-19, rapporte l'AFP.

«Un questionnaire envoyé par une société de placement (Brookfield aviation) en pleine crise demandait aux pilotes quelles baisses de rémunération ils étaient prêts à accepter pour continuer à pouvoir exercer leur métier» et «s'ils étaient prêts à travailler gratuitement», s'indigne le syndicat dans un communiqué.

Les pilotes ont besoin de voler régulièrement, au moins sur simulateur, pour maintenir la validité de leur licence, a relevé Olivier Rigazio, du bureau exécutif du SNPL France Alpa, interrogé par l'agence.

«Nous pensions alors avoir touché le fond» mais «une autre compagnie réussit à faire mieux dans l'inadmissible», a dénoncé le SNPL en désignant Buzz, une des compagnies du groupe Ryanair. «Ses pilotes sont tous sous un statut de "contractor" au travers d'une agence de placement (Warsaw aviation), une pratique dite des faux indépendants considérée au niveau européen comme étant déjà plus que discutable», a-t-il affirmé.

Appel au gouvernement

Ces pilotes touchent «un revenu minimum forfaitaire calculé à partir d'une grille de rémunération horaire fondée sur l'expérience du pilote [...]. Dès le début de la crise de la Covid, les pilotes travaillant pour Warsaw aviation se sont vu imposer, au travers d'un chantage à l'emploi, une baisse de leur rémunération minimum garantie, comprise entre 10 et 20%», selon le communiqué.

«Sans aucune concertation préalable», Warsaw aviation «a décidé de revoir, de manière unilatérale et non écrite, les critères d'expérience de la grille tarifaire, occasionnant ainsi une baisse de rémunération supplémentaire, et ce, avec effet rétroactif sur plusieurs mois», poursuit le SNPL.

Le syndicat s'érige contre ces «pratiques de dumping social» et a demandé au gouvernement de «porter la voix des pilotes au niveau européen afin que soit interdite (...) l'embauche de pilotes sous statut d'indépendant».

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Référendum climat: «Emmanuel Macron est le plus grand prestidigitateur qu’on ait eu depuis très longtemps»
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Tags:
avions de ligne, France, Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook