France
URL courte
6635548
S'abonner

Christine Kelly, présentatrice de l’émission Face à l’info, qui accueille notamment le polémiste Éric Zemmour, fait régulièrement l’objet d’insultes et de menaces de mort. Mercredi 10 juin, elle a confié sur Twitter être «épuisée psychologiquement».

«Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant?», interrogeait sur Twitter Christine Kelly en novembre 2019, moins de deux mois après l’arrivée controversée d’Éric Zemmour sur la chaîne CNews. Au mois de juin, l’animatrice de l’émission Face à l’info continue de commenter l’actualité en compagnie d’Harold Hyman, Éric de Riedmatten, Marc Menant et… M.Zemmour, et elle en fait les frais.

Son dernier tweet, publié peu après l’émission du 10 juin, inquiète. Ce jour-là, l’essayiste polémique s’indignait des œuvres retirées ou modifiées, par exemple le classique «Autant en emporte le vent», en raison de la vague antiraciste qui déferle aux États-Unis et qui s’est également abattue sur l’Europe.

«Aujourd’hui, nous sommes passés à une deuxième étape. Ce qui se passe là est la volonté de détruire l’histoire d’un peuple. Détruire l’histoire d’une civilisation pour l’éradiquer et la remplacer. Quand on saccage la statue de Churchill... de Churchill! Alors, tout est possible», avait dénoncé Éric Zemmour.

Ce n’étaient pas les propos les plus choquants du polémiste, mais cela a-t-il suffi pour que Christine Kelly subisse un nouveau flot d’insultes, voire de menaces de mort ce soir-là? Elle a en tout cas épinglé le message d’un internaute qui la traitait de «vendue». Une insulte qui fait écho à la manifestation du 2 juin en mémoire d’Adama Traoré, où un policier noir était accusé d’être dans le mauvais camp.

D’aucuns estiment qu’une journaliste, noire de surcroît, ne peut se lier d’une quelconque manière avec un espace médiatique qui donne la parole à Éric Zemmour. Ancienne membre du CSA, Christine Kelly sait où se situent les limites et tente de tenir le coup, se posant en défenseuse de la liberté d’expression.

Plusieurs mois d’insultes et de menaces de mort

En décembre dernier, la présentatrice a été reçue à l’Élysée après avoir reçu plusieurs menaces de mort. À l’époque, elle avait été critiquée pour avoir laissé M.Zemmour tenir des propos controversés sur l’islam et la guerre d’Algérie. En ce mois de juin, les insultes continuent de pleuvoir, mais elle reçoit dans un même temps de nombreux soutiens du monde journalistique et de personnalités.

Dans un récent tweet nocturne, elle affirme que «tolérance», «générosité», ou encore «optimisme» sont toujours des mots auxquels elle croit. La journaliste aura-t-elle pour autant la force d’animer l’émission pour une deuxième saison? Face à l’info reste un beau succès d’audience, avec un pic enregistré à 642.000 spectateurs, devant les autres chaînes d’info comme BFM TV, LCI ou Franceinfo.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Tags:
liberté d'expression, épuisement, Twitter, menace de mort, insulte, polémique, CNews, Eric Zemmour, Christine Kelly
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook