France
URL courte
301593
S'abonner

Hélène Sy, la femme de l’acteur français, a eu un échange critiqué sur Twitter avec un policier noir. Alors que celui-ci s’indignait qu’un autre policier noir ait été traité de «vendu», elle lui a suggéré de se mettre «du côté de ceux qui subissent les inégalités».

Quelques jours après la tribune d’Omar Sy contre les violences policières, sa femme Hélène tente de poursuivre le même combat sur les réseaux sociaux. Mercredi 10 juin, elle a répondu à un policier noir, Abdoulaye Kant, lequel partageait son indignation sur un gendarme noir traité de «vendu» lors d’une manifestation à Paris.

«Nous ne sommes pas vos ennemis!», rappelle le représentant des forces de l’ordre, ce à quoi Hélène Sy lui répond que le seul moyen de retrouver la justice et la paix est qu’il se mettre «du côté de ceux qui subissent les inégalités et donc l’injustice». Elle suggère ainsi que ce policier, étant noir, ne se situe pas dans le camp auquel il est censé appartenir.

«On ne veut appartenir à aucun camp», se défend alors M.Kant, estimant que «la justice et la paix ne peuvent s’obtenir par la haine des autres». Mais Mme Sy persiste et signe: «le silence est complice. La position que vous prenez est dangereuse et ne fait que raviver les traumatismes, les souffrances de beaucoup».

Une tribune et une pétition contre les violences policières

Avec son texte «Réveillons-nous», publié le 4 juin dans l’Obs, Omar Sy est entré lui aussi dans le débat qui fait rage en France sur les violences policières et les discriminations. Résident aux États-Unis, l’acteur a marché pour George Floyd et a par ailleurs réaffirmé son soutien à la famille Traoré.

«La mort d’Adama Traoré est aussi injuste et indigne que celle de George Floyd. Je me réjouis qu’on en prenne conscience aujourd’hui, je me réjouis de voir des dizaines de milliers de personnes venues de tous horizons sociaux entourer de leurs forces les proches d’Adama Traoré, ses frères, sa sœur, Assa», a-t-il écrit.

Sa pétition invitant à changer de comportement vis-à-vis du racisme et à dénoncer les violences policières en France a récolté plus de 180.000 signatures.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
pétition, tribune, camp, violences policières, racisme, Twitter, débats, indignation, policier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook