France
URL courte
28425
S'abonner

Le député européen RN Nicolas Bay a remis en cause les compétences de Christophe Castaner à son poste et a estimé qu’Emmanuel Macron devait se séparer de son ministre de l’Intérieur. Il préconise un renforcement des moyens des forces de l’ordre, abandonnées, selon lui, par le gouvernement.

Invité par France Inter, l’eurodéputé Nicolas Bay a évoqué le limogeage de l’actuel ministre de l’Intérieur. 

Le cadre du RN est en particulier revenu sur les récentes déclarations de Christophe Castaner relatives à la police et a estimé que les forces de l’ordre n’étaient plus en phase avec leur ministre de tutelle.

À quelques heures de l’intervention du Président de la République, prévue ce 14 juin à 20h00, Nicolas Bay a donc estimé que Macron devait démettre Christophe Castaner de ses fonctions.

«La première chose qu’il doit faire, c’est de limoger son ministre de l’Intérieur. Christophe Castaner, on le savait depuis le début, n’avait peut-être pas tout à fait les épaules pour être ministre de l’Intérieur. On voit qu’il se révèle totalement défaillant. […] Ceux qui sont chargés de l’ordre public en France ne supportent plus leur ministre de tutelle qui s’est très mal comporté à leur égard», a déclaré Nicolas Bay à France Inter.

Le gouvernement a lâché les policiers           

Le député européen a de plus déclaré que le ministre de l’Intérieur avait «abandonné les policiers en rase campagne», alors que se faisait jour une «large remise en cause de la police».

«Aujourd’hui on voit bien qu’on a une classe politique […] qui non seulement a placé la police dans une situation très difficile où elle ne peut pas assurer sa mission dans de bonnes conditions, mais qui de surcroît, à la première occasion, par connivence militante, idéologique avec la gauche, lâche les policiers», a-t-il expliqué sur France Inter.

Il a en outre estimé que l’action du gouvernement était inefficace en matière de délinquance et de criminalité, précisant que «tous les voyants étaient au rouge dans ce domaine-là», malgré la période de confinement.

Renforcer les moyens de la police                  

Alors que des voix, comme celle de Jean-Luc Mélenchon, se sont élevées ces dernières semaines pour proposer un désarmement des forces de l’ordre, le député européen a pour finir affirmé au contraire que davantage de moyens devraient être alloués à la police. Appelant à réarmer les forces de l’ordre «moralement et matériellement», il a insisté sur une hausse des effectifs et une meilleure formation.

«Il faut que la police ait des effectifs suffisants, qu’elle ait des armements, une formation aussi pour utiliser les matériels dans de bonnes conditions. […] Il y a une urgence à rétablir l’ensemble de la chaîne de la sanction, à donner des moyens à la police, à donner aussi les moyens à la justice et à faire en sorte que ceux qui commettent des délits ou des crimes soient interpellés, jugés, condamnés et qu’ils purgent leur peine», a-t-il conclu sur France Inter.

Pour rappel, lors de sa conférence de presse de lundi dernier, Christophe Castaner a notamment prôné la «tolérance zéro» face au racisme dans les rangs des forces de l'ordre et l'abolition de la technique d'étranglement. Depuis, plusieurs mobilisations de policiers ont eu lieu.

Lire aussi:

Krach du bitcoin: le début de la fin pour la célèbre cryptomonnaie?
«Un jour normal à la Guillotière»: une bagarre à coups de truelle sur un marché sauvage de Lyon – vidéo
Un Mig-31 russe intercepte des avions de l'Otan au-dessus de la mer de Barents
«Déconstruire notre propre histoire»: Macron fait-il de la France un véritable «paillasson»?
Tags:
racisme, Emmanuel Macron, police, Nicolas Bay, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook