France
URL courte
3392
S'abonner

Fils d’un officier blanc contraint de quitter son pays après la révolution bolchévique, le Français Igor Lopatinsky, encore enfant, accompagnait, durant la Seconde Guerre mondiale, des prisonniers soviétiques fugitifs vers les résistants. Le 15 juin, une médaille russe émise à l’occasion du 75e anniversaire de la Victoire lui a été remise.

L’ambassadeur de la Fédération de Russie à Paris, Alexeï Mechkov, a remis une médaille du jubilé émise à l’occasion du 75e anniversaire de la Victoire au Français Igor Lopatinsky. En 1942, alors enfant de 10 ans, ce fils d’un officier blanc accompagnait des prisonniers de guerre soviétiques fugitifs dans la région parisienne.

«Par décret du Président de la Fédération de Russie, Lopatinsky Igor Alexandrovitch est décoré de la médaille du jubilé "75e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique". J’ai l’honneur de la remettre en ce 15 juin au nom du Président de la Fédération de Russie», a déclaré M.Mechkov.

Et d’ajouter qu’en dépit de toute sa sévérité, la Grande Guerre patriotique a uni tous les Russes. «Elle nous a poussés à réfléchir à quel point il est important d’aimer la patrie, la défendre où qu’on soit».

Les Russes ne pouvaient pas se détourner de leur pays, a poursuivi le diplomate, rappelant que son père avait également aidé les partisans près de Moscou.

«C’est justement la preuve de l’unité du pays et, aujourd’hui, il est particulièrement important de garder en mémoire cette histoire car, certes, parfois c’est douloureux de voir et de lire comment on la réécrit. Certes, c’est précisément le peuple soviétique, les Russes, qui ont supporté le principal fardeau de cette guerre, quel que soit le front sur lequel ils ont combattu. 27 millions de nos compatriotes ont sacrifié leur vie. Mais ils ont obtenu la Victoire», a fait noter l’ambassadeur.

Combat au nom de la patrie

Durant la cérémonie, M.Lopatinsky a rappelé que son père était un officier tsariste qui avait quitté la Russie en 1920 et avait rejoint Paris après avoir traversé plusieurs pays. Pourquoi a-t-il donc soutenu la Résistance? Il fallait combattre au nom de la Russie, a-t-il pointé.

Se souvenant des années de guerre, il explique qu’à l’époque il était petit garçon , connaissait bien la région parisienne et n’éprouvait point la peur.

Plus de 35.000 soldats russes ont lutté dans les rangs de la Résistance française, dont 7.000 ont péri. Dans les maquis figuraient aussi bien des prisonniers de guerre ayant réussi à fuir les camps nazis ainsi que des émigrés russes.

Durant la guerre, le père d’Igor Lopatinsky, Alexandre, était conducteur d’un véhicule sanitaire à Saint-Malo, situé non loin de deux camps de prisonniers de guerre soviétiques. Ses autres proches étaient liés à la Résistance près de Paris.

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Tags:
victoire, Russie, Résistance française
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook