France
URL courte
8329
S'abonner

Quelques jours après avoir réclamé une «police aussi désarmée que possible», Jean-Luc Mélenchon a également appelé à désarmer les gangs, après les heurts de Dijon. Certains ont pointé une contradiction dans ses propos, forçant le chef de file de LFI à réagir.

Jean-Luc Mélenchon a fait part de son indignation sur Twitter, suite aux violences survenues à Dijon

Il a en particulier demandé à ce que les bandes armées soient dissoutes, et les «gangs désarmés», dans un message publié sur le réseau social lundi 15 juin.

Une prise de position qui fait suite à d’autres propos, tenus lors de la manifestation en hommage à Adama Traoré, le 13 juin. Le député La France insoumise (LFI) avait alors affirmé devant les caméras que la police devait être «aussi désarmée que possible pour qu’elle inspire le respect des citoyens».

Sur Twitter, plusieurs personnalités ont pointé du doigt une forme de contradiction dans ces propos. Ainsi, l’ancien député PS Jean-Louis Gagnaire a accusé Jean-Luc Mélenchon de s’en remettre aux forces de l’ordre après leur avoir «bavé» dessus.

De même, le journaliste sportif Erik Bielderman a ironisé sur la situation, se demandant si l’usage de pistolet à eau était aussi prohibé. Le journaliste Frédéric de Lanouvelle s’est lui demandé s’il fallait envoyer des lettres recommandées pour appréhender les délinquants.

Mélenchon précise son propos

Conscient de la controverse suscitée, le chef de file de LFI a tenu à préciser ses propos. Après avoir dénoncé «des cris de l’extrême droite» sur ses déclarations, il a expliqué qu’il faisait une différence entre l’action des policiers lors des manifestations de Gilets jaunes ou antiracistes, et leur action contre les gangs.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
désarmement, Dijon, police, Adama Traoré, Jean-Luc Mélenchon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook