France
URL courte
283289
S'abonner

La famille de l’infirmière Farida, violemment interpellée le 16 juin lors de la manifestation des soignants à Paris, a affirmé, citée par Taha Bouhafs, que «c’est une infirmière à bout […] qui après une énième manifestation réprimée a eu un geste de colère».

La famille de l’infirmière Farida, laquelle a été interpellée et placée en garde à vue pour outrage, rébellion et violence envers les forces de l’ordre en marge de la manifestation des soignants du 16 juin à Paris, s’est exprimée à cet égard.

Les paroles de ses proches ont été relayées par Taha Bouhafs sur son compte Twitter.

«C’est une infirmière à bout, qui n’en peut plus, qui a 17 ans de service derrière elle, qui a été en première ligne pendant la crise du Covid et qui après une énième manifestation réprimée a eu un geste de colère.»

Une réponse «disproportionnée et violente des policiers»

Selon la famille, «quand bien même elle aurait jeté un caillou, cela ne justifie en rien la réponse disproportionnée et violente des policiers».

«Quel intérêt de s’asseoir à quatre sur une femme d’1 mètre 55 déjà à terre. Elle était présente à cette manifestation pour rappeler au gouvernement qu’il ne suffit pas d’applaudir ou de promettre des médailles.»

«Traumatisée par son arrestation»

L’avocat de Farida, qui a pu s’entretenir une trentaine de minutes avec elle, a indiqué «qu’elle est traumatisée par son arrestation physiquement et moralement».

Hashtag #LiberezFarida

Le 16 juin, cette infirmière âgée de 50 ans a été arrêtée pour outrage et jet de projectiles sur les forces de l'ordre.

Son interpellation musclée a été filmée et a entraîné une polémique sur les réseaux sociaux. Des personnalités politiques et internautes ont lancé le hashtag #LiberezFarida.

Lire aussi:

Un policier reçoit un coup de couteau à Ivry-sur-Seine - vidéo
Des centaines de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Une météorite explose au-dessus de la Turquie ravagée par les incendies – vidéos
Visée par des guillotines factices, cette élue évoque une «violence inouïe»
Tags:
France, manifestation, aide-soignant, interpellation, police, infirmière
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook